Recherche acteur pour court-métrage étudiant

Dans le cadre d'un court-métrage étudiant nous sommes à la recherche : - d'un acteur d'environ 25/30 ans - d'un acteur d'environ 30 ans - d'un acteur d'une quarantaine d'année - d'une actrice d'environ 30 ans. Le scénario ci-joint : COURS MÉTRAGE SCENE 1 : EXT JOUR / RUE Fin d’après midi, Jérémy débarque à toute allure. Il court paniqué et transpirant, regardant tant bien que mal derrière lui et bousculant nombre de passants. Il semble poursuivi et les flâneurs incrédules s’écartent de son chemin. La tension est à son comble, la panique se lit sur le visage de Jérémy. Tout à coup, Jérémy trébuche, s’écrase sur la route et s’exclame : SCENE 2 : EXT / JOUR / PLACE JEREMY (au bout du rouleau) Le câble les gars ! On va pas la refaire cent fois, J’étais dedans là, à fond ! LE REAL (fatigué) Coupez ! En se relevant Jérémy engueule l’équipe son qui avait malencontreusement laissé traîner un jack au sol. En se rapprochant de Jérémy, le Réal s’adresse à lui : LE REAL En même temps Jérémy, on y est depuis ce midi là, sur la scène de la fuite... La prise de tout à l’heure était nickel, on la garde. JEREMY Oui, ok c’est ton film, mais sur ta prise, bah j’ai l’air con. Paniqué et con... Faut que je sois paniqué, mais... tu vois quoi ? Paniqué mais classe. LE REAL Bon tu fais chier ! On te rendra classe en post-prod. Allez, on y va... En criant à toute l’équipe : LE REAL Allez ! On se prépare pour la prochaine ! S’il vous plait, tout le monde ! L’équipe s’active commence à déplacer le matos, etc... JEREMY Non, non moi j'arrête, ça me gonfle là ... Jérémy s’en va en marmonnant, se dirigeant vers le bar. L’assistant-réal lui court après. L’ASSISTANT-REAL (THOMAS) Jerem, attends ! Tu vas où là ? Faut qu’on finisse la fuite et t'as un raccord maquillage qui attend. Maquillage ! Par ici ! Jérémy ne répond pas et entre dans un bar alentour. SCENE 3 : INT / JOUR / DANS UN BAR Il se pose au bar et commande un bière. Au moment précis où le serveur pose la pinte sur le comptoir, la maquilleuse déboule dans le bar avec tous ses accessoires et s’attaque au visage de Jérémy à l’aide de ses pinceaux et de coton. JEREMY (le verre au bord des lèvres) Bordel ! Mais 5 minutes ! Je demande juste cinq putain de minutes pour calmer mes pulsions de violence là ! C’est quand même pas grand chose ! CLARISSE (La maquilleuse) Mais... mais c’est.. c’est Thomas qui m’a dis... JEREMY (imitant la maquilleuse) Mais c’est quelqu’un qui m’a dit... Na na na na ne na... Allez du vent. THOMAS (glissant sa tête par la porte du bar) Bon ! Où ça en est le maquillage ? Grouillez-vous, y a les gars du son qui râlent, ça caille et ils sont prêts depuis trois heures ! Jérémy, au bout du rouleau, prend son verre et , sans rien dire, ni regarder personne, se dirige décidé vers les toilettes alors que Clarisse et Thomas le regardent s’en aller bouche-bée. SCENE 4 : INT JOUR / TOILETTES. Enfermé dans les toilettes, Jérémy souffle enfin, s’assoit et commence à savourer sa bière. C’est alors que des coups s’abattent sur la porte, de plus en plus violents et de plus en plus rapides, allant jusqu’à casser le verrou. Pris de panique, Jérémy lâche sa précieuse bière qui se brise sur le sol et se jète sur la porte laissant tout pour qu’elle ne cède pas. Derriere, le reste de l’équipe l’interpelle. THOMAS (de plus en plus agressif) Sort de là ! On n'a vraiment pas que ça à faire, tu nous mets tous à la bourre. J'te préviens, si tu bousilles le film c’est toi qu’on va briser ! CLARISSE (de plus en plus angoissante) Allez viens... Laisse moi te bichonner... Tu sais que je peux faire des merveilles avec mes mains... Fais moi confiance, allez viens... L’ambiance devient de plus en plus angoissante, Jérémy commence réellement à paniquer. Il décide finalement de s’échapper, il pousse violemment la porte, faisant valdinguer Clarisse et Thomas qui s’élancent après lui. SCENE 5 : EXT JOUR / PLACE Courant comme un dératé, évitant l’équipe son, les lumières et tout le matos, Jérémy détale pour finalement s’arrêter brusquement. Juste devant lui, le Réal lui fait face. Duel de regard, tension. D’un coup, le Réal commence à courir furieusement vers Jérémy, le regard plein de haine. Jérémy s’enfuit, prenant les jambes à son cou. On revient alors sur la scène d’ouverture où l’on voit Jérémy s’enfuir, totalement paniqué dans la même rue qu'au début. On a le même plan qu’au commencement : Jérémy court paniqué, il trébuche. On entend « COUPEZ ! » FIN
Imprimer