Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter

Festival de Namur, 32ème

Le 32ème FIFF de Namur ouvrira le 29 septembre prochain avec la Caméra d’or, Jeune Femme de Leonor Serraille, proposant 25 films en avant-première

 

Festival de Namur, 32ème

Le Festival Internationale du Film Francophone de Namur, qui ouvrira donc avec la dernière Caméra d’Or, proposera 12 films en compétition cette année, 9 fictions et 3 documentaires, dont par exemple Ana, mon amour de Calin Peter Netzer, Ours d’argent à Berlin. Le FIFF accompagne d’ailleurs depuis une bonne dizaine d’année avec fidélité et attention l’explosion du cinéma roumain. Autre film découvert à Berlin, When the Day Had No Name, le quatrième long métrage de la macédonienne Teona Strugar Mitevska. Seul film belge en compétition, le très efficace et complètement psychédélique Laissez Bronzer les Cadavres, du duo Cattet & Forzani. Logiquement, le contingent français est conséquent, avec 12 jours de la légende du cinéma documentaire Raymond Depardon, et un autre documentaire, Carré 35 du comédien et réalisateur Eric Caravaca, ainsi que Chien de Samuel Benchétrit et Maryline de Guillaume Galienne.

On notera également que le festival programmera en avant-première une poignées de films français très attendus au prestigieux castings: Numéro Une de Tonie Marshall (avec Emmanuelle Devos, Suzanne Clément, Richard Berry, Sami Frey, Benjamin Biolay), Tout nous sépare de Thierry Klifa (avec Diane Kruger, Catherine Deneuve, Nicolas Duvauchelle, Nekfeu), et Jalouse de David et Stéphane Foenkinos (avec Karin Viard, Anne Dorval et Anaïs Demoustier).

Le Jury Long Métrage sera présidé par le réalisateur français Martin Provost (Séraphine, Violette, Sage Femme), tandis que le Jury Court Métrage sera présidé par l’explosif duo de réalisateurs formé par Adil El Arbi et Bilall Fallah (Image, Black).

Côté films belges, le public pourra découvrir en exclusivité quatre autres nouveaux longs métrages: Drôle de père, le nouveau film d’Amélie van Elmbt (La Tête la première), et trois premiers longs, Une part d’ombre de Samuel Tilman, La Part Sauvage de Guérin van de Vorst et C’est tout pour moi! de Nawell Madani.

Aurore Engelen
www.cineuropa.org