Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
05/12/2006
 

A l’école du Cinéma : Exploiter le film de fiction dans l’enseignement secondaire

A l’école du Cinéma : Exploiter le film de fiction dans l’enseignement secondaire 

Un livre de Michel Condé, Vinciane Fonck et Anne Vervier 

Pas seulement pour les enseignants

Voici plus de 20 ans, l’asbl Les Grignoux lançait, à Liège, les séances pédagogiques d’Ecran large sur tableau noir. Aujourd’hui, grâce aux salles d’art et essai et au réseau des centres culturels, les élèves, du maternel au supérieur, peuvent, partout en Wallonie et à Bruxelles, découvrir (en matinée scolaire avec leurs enseignants, et pour un prix modique) une sélection annuelle d’une trentaine de films récents. Ces films sont retenus à la fois pour leur caractère accessible à un large public d’enfants et d’adolescents et pour la richesse de leur mise en scène ou l’intérêt des thèmes qu’ils abordent. Les enseignants qui s’inscrivent à ces matinées avec leurs élèves se voient remettre gratuitement un dossier pédagogique sur le film choisi. En effet, les films sélectionnés font tous l’objet d’un travail effectué par une équipe éducative qui aboutit à la confection de dossiers répondant à une double exigence : donner des pistes aux enseignants pour leur permettre d’utiliser, dans leur pratique quotidienne, les outils ou les instruments de réflexion proposés et faire en sorte que les élèves puissent transposer ce savoir acquis à d'autres films. 
A ce jour, l’équipe scolaire des Grignoux a publié plus de 200 dossiers pédagogiques et amassé une expérience considérable que les responsables entendent partager avec leur public d’enseignants. C’est l’objet de l’ouvrage publié aujourd’hui dans la collection ‘Action’, chez l’éditeur De Boeck. Il ne s’agit pas de compiler les dossiers des Grignoux (dont la plupart peuvent être téléchargés sur le site www.grignoux.be), mais plutôt de créer un ouvrage destiné à aider les professeurs à intégrer le cinéma dans leur enseignement. Car si le cinéma a aujourd’hui largement pénétré le milieu scolaire, peu d’enseignants sont réellement formés pour exploiter pleinement les énormes possibilités de ce médium en termes d’éducation.
A quoi le film va-t-il servir en classe ? Sera-t-il sujet de réflexions, de discussions, d’appréciations, d’analyses ? Comment conduire de telles discussions ou analyses avec les élèves  ? Comment amener les jeunes spectateurs à dépasser le simple plaisir cinématographique pour tirer un enseignement, au sens le plus fort du terme, de ce qu’ils ont vu ?
L’équipe de rédaction aborde ces questions sans aucun sectarisme, avec la conviction que le cinéma est un champ ouvert d’approches multiples. L’ouvrage présente donc onze grands chapitres permettant d’aborder un film par de nombreux angles différents : selon le type de film (narratif, descriptif, explicatif), le développement de la narration (mouvement du film, rapports entre les personnages), l’implicite du film (les intentions de l’auteur, les intentions des personnages, la construction du sens). On y apprend à repérer les thèmes d’un film, dégager les significations symboliques, replacer un film dans son contexte. On analyse l’esthétique cinématographique, on réfléchit sur l’éducation et le cinéma et on termine par une approche très théorique de l’analyse cinématographique : décrire, interpréter, juger.
Le manuel s’adresse aux enseignants sans leur demander de compétences particulières en matière cinématographique. Il est accessible aux professeurs des différentes disciplines auxquels il tente d’apporter des méthodes originales pour aborder la vision de films de fiction. Toute personne en contact avec un jeune public et le cinéma, qu’il soit éducateur, animateur culturel ou seulement parent, pourra en profiter pleinement. La partie théorique est évidemment très importante et expose avec compétence l’état des connaissances et des réflexions en matière d’analyse filmique.
Le tout est exposé en langage simple, pratique, et à grand renfort de schémas, encarts, citations, explications. Le caractère accessible du langage employé, des explications proposées est un des atouts majeurs de cet outil, même pour des personnes dont le cinéma n’est pas le premier centre d’intérêt, et qui n’ont pas de formations particulières dans les domaines de la philologie, de la philosophie ou de l’exégèse. 
Au-delà de sa vocation pédagogique, le manuel constitue également un excellent outil d’initiation pour ceux qui désirent acquérir, même à titre personnel, des connaissances en matière d’analyse filmique. Et pour renforcer encore le côté concret de l’ouvrage, toutes les explications qui y sont données sont constamment mises en pratique au moyen d’exemples tirés des dossiers pédagogiques des Grignoux, ce qui en fait une mine d’exercices, d’informations, d’explications, unique par sa diversité et la variété de son inspiration.
Le seul reproche que l’on puisse éventuellement lui adresser est l’absence totale d’iconographie : pas une photo, pas une illustration. Outre renforcer l’aspect austère de ce manuel pédagogique, cette absence empêche malheureusement de prolonger l’analyse filmique par une analyse de l’image. A l’époque de l’audiovisuel roi, l’absence quasi totale d’un cours d’analyse et de grammaire de l’image au programme de notre enseignement primaire et secondaire inférieur constitue, en effet, une des plus grandes carences d’un enseignement dont la vocation reste encore de former des citoyens acteurs de leur devenir plutôt que des consommateurs dociles. C’est le prolongement idéal d’un manuel de ce type. Il aurait été intéressant de voir cet ouvrage fournir également des passerelles vers cet enseignement. Mais il est vrai qu'il s'agit déjà d'une autre histoire.

 

A l'école du cinéma : Exploiter le film de fiction dans l'enseignement secondaire. Un manuel de Michel Condé, Vinciane Fonck et Anne Vervier, avec la collaboration de Clara Beelen.

Editions De Boeck, Collection Action, octobre 2006, 224 pages, 23,50 €.

 

commentaires propulsé par Disqus