Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
05/03/2008
Mots-clés : cinémathèque royale,
 

Agricultures - Collection Cinémathèque

Une collection qui vaut le détour

 Décidément, la série de DVD historiques de la Cinémathèque Royale de Belgique nous réserve des surprises, confortant notre enthousiasme pour chaque nouvelle édition qu’elle nous propose.

Composée essentiellement de documents d’époque et de documentaires regroupés autour d’une proposition thématique, la haute qualité de cette collection s’impose par le choix de ses sujets, de ses films et de l’appareil critique qui les accompagne.
Après l’étonnant Zoologie (autour de l’évolution du zoo d’Anvers pendant plus de soixante ans) et le non moins intéressant Expo 58, Agricultures, la dernière publication en date, a tout pour ravir les amateurs de cinéma autant que ceux qui s’intéressent à la mémoire collective de notre pays et à l’évolution de notre agriculture confrontée aux exigences de la raison industrielle.

Les aléas du progrès

Agricultures
Le point de départ d’Agricultures tient dans cette évidence qu’il n’y a pas une agriculture mais des agri-cultures différentes, situées dans le temps et dans l’espace. Agri-cultures, qui sont aujourd’hui en voie de disparition car la mécanisation galopante qui s’empare du travail de la terre dès la fin du 19ème siècle, va modifier profondément les relations qui unissent les paysans, les transformant progressivement en agriculteurs industriels et solitaires.
Ce qui frappe dans cette sélection de douze films qui s’échelonnent entre 1920 et 1970 est cette dynamique d’uniformisation du paysage humain qui voit disparaître les communautés paysannes et surgir l’homme seul et comme déraciné aux commandes de sa moissonneuse batteuse.

 Modernisation et mécanisation sont tantôt au centre, tantôt à la périphérie des films qui composent cette anthologie, mais chacun à sa manière, rend compte de cette diversité des anciens mondes agricoles, mettant l’accent sur leur inscription dans la société et l’époque dont ils étaient partie prenante. Chacun à sa manière laisse aussi pressentir le règne du seul modèle industriel, rejeton désolant d’une foi dans le progrès qui annonce ce que Bert Woestenborghs, l’auteur du très documenté livret qui accompagne le DVD, appelle l’agri-business, cette négation de ce qui était d‘abord un métier et un mode de vie.

 De documentaires en reportages, de films éducatifs en fictions promotionnelles, de documents en commandes propagandistes, Agricultures réussit à nous rendre proche et vivante une histoire de la terre que les avatars technologiques de ces dernières décennies nous avaient comme rendu étrangère et sans dimension (1).
 Parmi les raretés qui donnent corps à cette démarche, épinglons quelques petits bijoux comme cette Introduction à la vie rurale de l’avenir de 1923 et qui nous peint, au rythme des heures, la journée d’une paysanne modèle autant qu’improbable. Ou encore La vie rurale à Tielen de 1948, un reportage de Jos Theeuws entre fiction et documentaire au centre duquel la famille élargie a encore sa place. Sans oublier L’usine aux champs de Charles Dekeukeleire dont les enjeux stylistiques renforcent la mise en place des normes industrielles.
 Enfin citons The innovators de 1976, film promotionnel de la société Sperry New Holland, spécialisée dans la fabrication de machines agricoles et dont le mot d’ordre, pour le futur, est progrès et profit, entendre un homme par machine et rentabilité à tout prix. Un avenir qui est devenu notre présent.

 

 (1) Précisons que la partition musicale pour les films muets est signée Hugues Maréchal et qu’elle amplifie subtilement ce mouvement de rapprochement et cette possible présence d'un temps révolu.

commentaires propulsé par Disqus