Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
avril 2007

Vidéo

Entrevue

Critique

Sortie DVD

Arrêt sur image

Dossier

Evénements

Film dessiné

Tournage

05/04/2007
Mots-clés : rencontre,
 

Alfredo Diaz-Perez à propos du Bal perdu

Alfredo Diaz-Perez, la quarantaine bien portante, vient nous rendre visite dans notre grenier aux images. D'origine espagnole, asturienne plus précisément, il a gardé de ses ancêtres l'envie de raconter des histoires. Alfredo a débuté par l'écriture de nouvelles, de romans et de scénarios. Diplômé d'ELICIT, il met sa plume au service de réalisateurs aussi différents et divergents que Marc Levie (La Boulangère et le charbonnier) et Santos Hevia (Matar el tiempu).
Curieux qu'il était de savoir comment transformer des mots et des pensées en scènes filmées, il se lance alors dans la création d'images. Toutefois, il retourne avec plaisir à la simple écriture scénaristique, car dans la commande, il peut faire abstraction de son univers pour se glisser dans l'imaginaire d'autres sensibilités.
Le Bal perdu est l'histoire de Nina, une femme de 37 ans (Mireille Perrier) souffrant du syndrome de Korsakoff. Sa mémoire s'est arrêtée à un jour précis, celui du bal de ses 20 ans. Nina revit tous les jours ce même jour, la première rencontre avec Bruno, qui devint son mari. Même si sa tête l'empêche de se souvenir de lui, son corps lui s'en souvient quand elle est dans ses bras. La peau possède sa propre mémoire !
Les personnes qui souffrent de cette maladie deviennent partiellement amnésiques et 5, 10 ou 20 ans de leur vie tombent complètement dans l'oubli. Elles revivent sans cesse un moment bien déterminé. Pour écrire cette fiction, le réalisateur a fréquenté, lu et questionné pendant un an, malades et médecins. "Ces patients nous font découvrir une partie d'humanité, à nous les rationnels, car grâce à leur perte de mémoire, nous nous rendons compte de ce qui nous avons au fond de nous."
Le Bal perdu a reçu le Prix de LaDeux au Festival du court métrage de Bruxelles en 2006, et à ce titre, sera programmé dans l'émission de Renaud Gilles, le Meilleur du Court, le samedi 28 avril à 13h, en prémices à l'édition du Festival.

 

commentaires propulsé par Disqus