Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/12/1998
Mots-clés : critique de cinéma,
 

Alger-Beyrouth, pour mémoire de Mezrak Allouache

C'est encore au Liban que Mezrak Allouache situe Alger-Beyrouth, pour mémoire. Il y raconte les retrouvailles d'une française (lumineuse Fabienne Babe) et d'un journaliste algérien venu se réfugier à Beyrouth après l'assassinat de son collègue et ami par un commando islamiste.
Malgré l'amour qui naît entre eux, Rachid rechigne à la proposition de Laurence de l'accompagner à Paris pour y poursuivre son combat. Visiblement, sa présence à Beyrouth traduit un profond conflit intérieur.
Le rôle de la presse en Algérie, les menaces et les contraintes que subissent les journalistes, le devoir de résistance sont au centre du film et font heureusement oublier les longueurs d'un scénario plutôt conventionnel et de dialogues quelconques. Et puis il y a les superbes images et les mouvement de caméra dont le cinéaste de Bab El Oued City a le secret.

commentaires propulsé par Disqus