Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
13/07/2006
 

Arrêt sur image : Terry Gilliam


Début octobre 1991, au Festival de Gand. Terry Gilliam se prête au jeu du portrait photographique surtout lorsqu’on opère au grand angle, un objectif qu’il aime utiliser cinématographiquement dès sa collaboration avec les Monthy Python (on pense aussi au prologue de Meaning of life).

Depuis lors, que d’aventures : Jabberwocky, Brazil (1985), film culte sorti malgré un studio qui voulait l'enterrer, Les aventures du baron de Munchausen, L’armée des douze singes (inspiré de La Jetée de Chris Marker), Fear and loathing in Las Vegas, Lost in La Mancha qui se termine par le making off en DVD d’un film sur Don Quichotte que les salles ne diffuseront pas, à l’instar du Don Quichotte d’Orson Welles, inachevé. Tideland qui, lui, sort en salle actuellement rompt le silence cinématographique de Terry Gilliam et nous replonge dans une créativité visuelle et une virtuosité qui nous manquait. Tideland ? Alice aux pays des merveilles version troisième millénaire.
Leica R4S, 28mm.

 

commentaires propulsé par Disqus