Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
juin 2014

Deux jours, une nuit - En salles depuis le 21/05

David Richardier, animateur cinéaste auprès du CVB-VIDEP

Waiting for August de Teodora Ana Mihai

I Comme Iran

Une si longue histoire, un film de Roger Beeckmans

Les Carrières de Roby Comblain - A-P le lundi 16 juin

Corps étrangers de Laura Wandel, à Cannes

Tombville de Nikolas List

Alléluia de Fabrice du Welz

Sorties DVD

et également

Mots-clés : film dessiné
 

Au nom de l’honneur de Nathalie Leclercq

Illustration Gwendoline Clossais

Il est un peu plus d’une heure du matin. Un couple dort. Soudain, la sonnerie de la porte d’entrée de l’appartement retentit et réveille l’homme. Inquiet, il entrebâille la porte. À la vue de la jeune femme visiblement désespérée sur le pallier, il n’hésite pas une seconde à retirer la chaînette de sécurité et accueille sa sœur dans ses bras. Lorsqu’elle cède à l’insistance de ses questions, elle lui raconte les raisons de son départ de Beyrouth afin de le rejoindre en Belgique. Mais ce qui nous semble, à nous, Occidentaux, très banal, peut être le ciment d’une destinée dramatique où une femme peut tout perdre, y compris la vie. Nous sommes ici des créateurs du compromis, et l’honneur de chacun y est alors considéré comme sauf. Au Liban, la situation est tout autre et une lourde faute pesant sur l’honneur familial est sanctionnée sans appel. La mort est l’issue qui se décide en famille d’une manière brutale dans un renoncement immédiat à l’amour, à la compassion, à la filiation et à la descendance.
Pour ceux qui ont quitté le pays et leur culture, cette notion se nuance plus fortement, au point qu’ils se retrouvent écartelés entre de nouvelles influences et celles, pressantes, de leur famille restée au pays. Comment se sortir de ce qui semble inconciliable ?

Thierry Zamparutti et Gwendoline Clossais
commentaires propulsé par Disqus