Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
11/10/2007
 

Blanche-Neige, la suite par Picha

 

Blanche-Neige, la suite par PichaEnfin, après 20 ans, c'était le retour de Picha au grand écran, avec ce Blanche-Neige, la suite, qui escalade les contes de fée de notre enfance par la face graveleuse, et pourfend les poncifs de chez Disney comme Cyrano de vulgaires spadassins par une nuit sans lune. Et, aguicheur comme au premier jour, de multiplier les clins d’yeux à la guimauve du grand Walt, comme si rien ne s’était passé. Mais voilà, il s’en est passé des choses en 20 ans dans le monde de l’animation.

Blanche-Neige, la suite par Picha

 Le film est présenté, tel qu’il est sorti sur nos écrans début 2007, dans une excellente qualité d’image (le format 1.85 :1 permettant le visionnage sur une TV 16/9 ou 4/3). Nous avons le choix entre une version française, néerlandaise et anglaise. Pas de sous-titre. Par ailleurs, si les deux premières langues nous sont offertes dans un excellent habillage Dolby 5.1, la version british doit se contenter du choix, plus cheap, du Dolby 2.0. 

Dans les bonus, deux documents sur le film et son auteur ajoutent un éclairage à ce Blanche-Neige iconoclaste. Tout d’abord, le documentaire Mon oncle d’Amérique est belge. Présenté au festival Anima 2006, le film avait alors fait l’objet d’une critique dans notre magazine. Consacré àPicha par sa nièce, Françoise Walravens, avec la complicité du réalisateur Eric Figon, c’est un portrait du réalisateur nimbé d’un léger parfum d’histoire de famille. On y retrouve Picha aujourd’hui, dans sa vie de tous les jours comme sur ses lieux de travail. On découvre le dessinateur et animateur à travers son œuvre, travailleur acharné, perfectionniste à l’extrême et très exigeant vis-à-vis de ses collaborateurs. On s’intéresse aussi à l’homme, mari, père, oncle, ami attentif et prévenant. Un portrait juste un peu hagiographique mais très instructif sur les nombreuses facettes d’un personnage assez secret, sur lequel assez peu de choses ont été dites ou écrites. Et si le fan du satiriste retrouve avec jubilation l’univers iconoclaste de ses folles années, l’amateur d’aujourd’hui qui carbure aux Miyazaki, aux Wallace and Gromit et aux Plymtoons risque d’être quelque peu décontenancé. 

Pour goûter pleinement à Blanche-Neige…, une mise en situation s’avère utile. C’est ce que nous offre, avec une excellente version du film, le DVD réalisé par Cinéart et Twin Pics.

Une interview de Picha est consacrée à Blanche-Neige, la suite. Un peu hachée par un découpage très incisif, elle permet de revenir sur les coulisses de la fabrication du film, et constitue un autre angle d’approche de l’auteur et de son film.

La bande-annonce cinéma du film, ainsi que de quelques autres sorties Cinéart complètent le tableau.


Blanche-Neige, la suite de Picha. Ed. : Cinéart. Distr. Twin Pics

commentaires propulsé par Disqus