Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
05/03/2009
 

Bonne nuit de Valéry Rosier


Illustration de Gwendoline Clossais

On a beau travailler, on a beau avoir des enfants qui comptent sur nous, on a beau ne pas être complètement seul même séparé de la mère de ses gosses, on peut se retrouver nulle part. Peu importe ce qui nous a conduit à ce no man’s land où notre voiture est le dernière refuge, le dernier toit, le dernier chez soi. En sursis. Parce que le carburant coûte. De plus en plus.

Quand on partage la garde de ses enfants et que vient son tour, on a beau avoir 40 ans, on n’a pas de mots pour dire ce qu’on vit, on n’a pas le cran d’affronter les regards, leurs paroles, leur capacité de comprendre nos atermoiements dissimulés tant bien que mal. On se cache de tous, et surtout des plus proches, nos jeunes que l’on tente de protéger de tout cela une dernière fois. Et quand ces derniers disparaissent de notre vue un seul instant, on est mal, on se crispe, on sent son estomac se vider, la peur qui noue, l’inquiétude qui révèle à quel point on les aime.

Est-ce que ce sera suffisant pour nous aider à nous relever, à affronter une réalité qui doit changer ? Nous qui dormions toutes les nuits dans notre break, c’est notre gosse qui nous propose d’y passer une de plus, comme une belle aventure que l’on vivrait ensemble. Ils ne sont pas cons mes gosses.

Thierry Zamparutti et Gwendoline Clossais
commentaires propulsé par Disqus