FacebookTwitter
01/04/2000
 

Bouge pas, j'arrive ! de Céline Novel


Bouge pas, j'arrive ! de Céline Novel
Bouge pas, j'arrive !

Samedi 18 décembre. Fin du dernier siècle. Au théâtre Marni (où la Ligue d'Improvisation décidait de poser ses valises), la conversation battait son plein : rappelant la politique de fonds de poches de son alternative activité, l'AJC ! projetait un large aperçu de sa cuvée 1999. Avant d'offrir le verre de l'amitié, 11 films étaient montrés. Suffisant pour remarquer que dans la gamme du très petit budget, aux côtés du documentaire de trottoir, un embarrassant nombrilisme paraît occuper une place de choix. Pourtant, souvent drôles, tendres et ironiques, les portraits et autoportraits se suivent sans forcément se ressembler. Ainsi Céline Novel se triture-t-elle un début de bouton devant la glace, au fond de son cocon de célibataire. Et c'est bien ça qui la chipote : décousant son Oedipe en se filmant des pieds jusqu'au slip, la jeune femme regarde en face son rapport au Père et à l'Image, devenue oppressante en très gros plan. Ainsi passe un dimanche après midi : le nez plongé dans un Larousse illustré, à se faire la lecture des définitions de célibat, vieille fille, Catherinette, et ainsi de suite... Voir solitude. Sélectionné par la compétition Henri Storck au 27ème Festival International du Film de Bruxelles, Bouge pas, j'arrive ! s'adresse aux caméscopes sensibles, s'aimant tant bien que mal et désireux de se consoler ensemble, autour d'un pot-au-feu, d'une rupture déjà vieille. Age sans importance. Faux culs s'abstenir.
Nicolas Longeval

Bouge pas, j'arrive ! (1999, Docu, Beta SP, Couleurs, 14')
Réal. : Céline Novel. Image : Céline Novel. Son : Céline Novel.
Musique : Gary Moscheles. Montage : Sandrine Deegen .
Prod. : AJC. Dist. : Need Production

commentaires propulsé par Disqus