Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
 

Bunker Paradise de Stefan Liberski

jaquette dvd bunker paradiseAprès l'ULB, Stefan Liberski a exercé divers métiers – une façon très américaine d’entrer dans la vie pratique après ses études - parmi quelques-uns d'entre eux, ceux de cuisinier, gardien de nuit, journaliste free-lance... On en passe, et des meilleurs... Comme écrivain par exemple, autre métier où si vous n'êtes pas dans l'érotisme gris ou dans la prochaine apocalypse, vous n'êtes pas grand chose, sinon rien. Après un détour en Italie, dans l'entourage de Federico Fellini (qu'il nomme lui-même dans un entretien récent avec cinergie, « une ménagerie » autour du cinéaste italien), il revient en Belgitude où il lance les « Snuls » (les nuls belges) sur Canal + Belgique. Il écrit cinq romans drôles, voltairiens et peut-être même sternien (Tristram Shandy, le chef-d'œuvre du récit moderne). Signalons le désopilant Les béatitudes de Ravi Pangloss aux éditions Que... (non, non on n'invente pas).

Avant de tourner au Japon son deuxième film, d'après un roman d'Amélie Nothomb intituléNi d'Eve ni d'Adam, il découvre le pays du soleil levant en y tournant une séquence de Bunker Paradise grâce à Casimir, son fils (musicien de jazz aujourd'hui), qui dévorait les mangas (pour les « snuls », proche du zéro plutôt que de l'infini, signalons qu'il s'agit de BD japonaises)... donc, le cinéma entre à nouveau dans sa vie après l'épisode italien.

Signalons un film à très petit budget, mais qui, à la revoyure, continue à nous faire rire, Film belge, réalisé en vidéo, étourdissant sur la façon d'épingler l'administration de la «cucuf » (ex-cocof) lorsqu'un cinéaste essaie d'obtenir l'aval d'un producteur.

Bunker Paradise, de Stefan Liberski, édité par RTBF, diffusé par Twin Pics.

commentaires propulsé par Disqus