Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/08/2000
Mots-clés : critique de cinéma,
 

C'est moi que je peins de Marc Lobet

 Marc Lobet a eu l'idée de nous montrer l'empreinte du temps sur les quelques soixante autoportraits que Rembrandt a peint entre sa vingtième et sa soixantième année. Ce court métrage d'animation, sur une vie qui déroule ses méandres à travers un visage qui se transforme, vieillit et que le temps marque inexorablement est une réflexion sur la vie et la mort. De l'esquisse simple à la peinture, du dessin à la gravure, on découvre Rembrandt dans tous ses états mais aussi avec tout l'éclat de son style. De la jeunesse à la vieillesse où la lumière de sa peinture s'assombrit de plus en plus, comme si la flamme de la bougie de la vie vacillait avant de s'éteindre. Un petit bijou d'émotion pour ceux qui aiment le climat plein de mystère de l'oeuvre picturale d'Harmenszoon van Rijn d'Amsterdam.

commentaires propulsé par Disqus