Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/03/2004
Mots-clés : critique de cinéma,
 

C'est vrai en plus

007 en culotte courte

On a pu découvrir à l'ouverture du Festival du Court Métrage de Bruxelles 2003 le premier film de Dominique Laroche, grande gagnante du concours de scénario de l'édition 2002 du festival.
Face caméra, une petite tête rousse nous fait une confidence du haut de ses six ans : ses parents sont des agents secrets ! Fan de 007, Antoine n'a que cette explication à l'ami mystérieux de sa mère et aux nombreux "voyages d'affaires" de son père.
Pour nous adultes, l'énigme est vite résolue : il s'agit simplement d'un couple qui se sépare. Mais tout l'intérêt du film repose dans le fait de voir cela avec des yeux d'enfant, avec l'innocence des gosses pour qui un divorce peut être une aventure extraordinaire, où un vibromasseur se transforme en arme secrète.
Le public ne s'y est d'ailleurs pas trompé et a longtemps applaudi dès le début du générique de fin. Réaction logique devant une oeuvre d'une fraîcheur juvénile, pleine d'humour léger, qui rappelle au spectateur une qualité que le sérieux de la vie d'adulte lui a fait reléguer dans les tréfonds de sa mémoire : la candeur.
En attendant le prochain film de Dominique Laroche, Welcome, actuellement en post-production, laissons-nous embarquer dans l'aventure par ce James Bond en herbe. Les plus amers d'entre nous trouveront cela "mignon". Les plus chanceux y (re)trouveront le mioche qu'ils ont été jadis, buvant à grandes gorgées à cette fontaine de jouvence. Meilleur que les crèmes anti-rides, le résultat est garanti en moins de dix minutes ! Et si c'était vrai, en plus...

 

commentaires propulsé par Disqus