Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
09/07/2009
 

Caotica Ana de Julio Medem

Ana, simplement femme
Mystérieuse, attirante et répulsive, la femme est souvent pour le mâle, objet d’idolâtrie ou de désir jusqu’à la possession, voire la destruction. L’oiseau libre, la colombe, image de la puissance du savoir et de la sagesse, peut se faire lâchement massacrer par les rapaces envieux de son insouciance, imposant crainte et barreaux de prison par nécessité de toute puissance.
Caotica Ana

Caotica Ana est l’hommage d’un homme à la femme, à sa beauté, à sa force et à ses souffrances, comme seul un frère amoureux peut rendre à son être complémentaire, libéré du désir de détention, simplement admiratif d’une sœur tragiquement disparue.

Ana, jeune femme fougueuse, créatrice et jouisseuse, puise sa force dans « la monstrueuse bête blême » qu’est son père « des cavernes ». Cet homme (Matthias Habich) qui vit en marge du monde, a élevé sa fille dans l’amour du respect d’elle-même et des autres. Emmenée loin du giron familial par une mécène (Charlotte Rampling), la jeune peintre (Manuela Velles) revit par hypnose ses vies antérieures ; guerrière, membre des rebelles sahraouis écrasés par les troupes franquistes et livrés au Maroc, ou femme Anasazis, ancêtres des Navajos massacrés par les conquérants espagnols dans le Canyon de la Muerte, en Arizona.

Julio Medem signe ici l’œuvre capiteuse d’un homme fasciné par la vie qui étend ses racines à travers les temps et les lieux, dans les traces d’êtres libres qui ont peuplé la terre, opposant réincarnation à disparition.

Caotica Ana de Julio Medem, 116’, DVD Twin Pics, Cinéart

commentaires propulsé par Disqus