Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
04/04/2008
 

Caramel de Nadine Labaki

Caramel

caramelCaramel nous plonge dans une ambiance féminine sucrée et caramélisée, dans un Liban coloré et plein de douceur. La réalisatrice et comédienne Nadine Labaki nous emmène à la découverte d’un institut de beauté, au cœur de Beyrouth, où cinq femmes nous livrent une partie de leur intimité. Elles sont belles, rayonnantes et d’une sensualité à vous hérisser le poil.

Layale vit une histoire d’amour avec un homme marié, Nisrine est musulmane mais n’est plus vierge, Jamale est une femme qui refuse de vieillir, Rima est attirée par les femmes et Rose s’occupe plus de sa sœur aînée Lili, que d’elle-même.

Nadine Labaki, en plus d’être réalisatrice, est aussi actrice. Jouant le rôle de Layale, elle nous dresse le portrait de la femme libanaise au sein d’une société encore pleine de tabous, que cela soit dans l’une ou l’autre communauté religieuse.
La réalisatrice explique, dans le bonus du DVD, qu’elle voulait absolument parler du combat de la femme, des problèmes qui l’empêchent de s’épanouir et comment elle arrive à faire face aux « non-dits », au silence du carcan social.
Pourquoi un salon de beauté ? « C’est un lieu fascinant pour les hommes, c’est un objet de fantasmes » dit-elle. Mais c'est aussi une sorte de confessionnal pour ces femmes qui ont besoin de parler de leurs tracas quotidiens : elles se font pomponnées, dorlotées et, en sortant de là, se sentent plus légères et plus belles que jamais.

Et les hommes dans tout ça ? Ils sont ménagés, contrairement au cliché que l'on pourrait avoir à propos de l'homme méditerranéen macho et autoritaire. La cinéaste campe des personnages sensibles, tendres et même sympathiques.

Nadine Labaki a voulu nous montrer un Beyrouth loin des quartiers détruits par les bombardements; une ville colorée, fraîche et dans laquelle il fait bon vivre.

Caramel, de Nadine Labaki, Liban, 2007. DVD édité par Cinéart et diffusé par Twin Pics

commentaires propulsé par Disqus