Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
mars 2008
03/03/2008
 

Carnaval de Ronny Coutteure - Belfilm

Bœuf ou sanglier ?
«Contre toute attente, et contrairement à ce qu’on pourrait peut-être croire, toutes ressemblances dans ce film avec des personnages ou des événements existants ou ayant existé, n’est pas forcément une pure coïncidence.»
Carnaval de Ronny Coutteure

Quand France 3 s’appelait encore FR3, Ronny Coutteure animait une émission dédiée aux gens du Nord, “Ronny coup de cœur”. Clown, auteur, metteur en scène, comédien, tout le monde se souvient de la bouille ronde de cet éternel second rôle à l’accent bien particulier. En 1987, Coutteure décide de passer derrière la caméra et signe un film tiré d’un fait réel avec, dans les rôles titres, Maurane et Jean-Luc Bideau. Grâce à sa sortie en DVD Paul Geens et son asbl Belfilm, redonnent vie à Carnaval, une comédie populaire qui égratigne un brin le genre humain.

Dans la vie, on peut se la jouer Jean-Jacques Rousseau (pas le cinéaste belge, le philosophe suisse) habillé du mythe du Bon Sauvage pour proclamer joyeusement que « l’homme est naturellement bon » ou, tout au contraire, murmurer non sans regret que la philosophie de Hobbes prédomine, et que l’état de nature est « la guerre de tous contre tous ». Dans un contexte politique que nous ne passerons pas de vaines heures à détailler, on aura malheureusement vite choisi. La Belgique, plat pays chanté jadis, connaît des hauts et des bas qui font surgir d’infranchissables montagnes. Faisons court, les Wallons ne sont pas d’accord avec les Flamands alors que les Flamands ne sont pas d’accord avec les Wallons…
C’est aussi vrai dans le sens contraire, ne vexons personne... Ils n’arrivent pas à s’entendre dit-on, disons surtout qu’ils n’arrivent pas à s’écouter. Différences de cultures, de langues, de couleurs, d’opinions ou de religions, tout est bon pour se taper sur la figure. Non peut-être ?

A Jirhay et Grasiester, deux villages des Fagnes, cela fait aussi bien longtemps qu’on ne s’entend plus, si longtemps, que plus personne ne se souvient du pourquoi du comment. En bref, c’est la guerre. Ces deux villages « jumeaux » partagent pourtant la même couleur de peau, les mêmes expressions (nondidju!), les mêmes coutumes (le carnaval) et souvent même, des membres de la même famille. Mais voilà, il a suffi qu’un village prenne pour animal totem un bœuf et l’autre un sanglier pour faire la différence, une différence qui conduit directement à la haine. Bagarres, coups bas, règlements de compte, délations : c’est à ceux qui se montreront les plus bêtes et les plus méchants, et pour ça les hommes ne manquent jamais d’imagination !
Quand trois profs en manque d’herbe (verte) viennent s’installer dans une ferme à la frontière des deux communes, les deux « Présidents » (Ronny Coutteure et Jean-Luc Bideau) de chacun des comités du carnaval rivalisent d’habileté pour s’approprier les nouveaux venus et les faire monter sur LEUR char. Au milieu du chaos, un petit Roméo de treize ans et sa Juliette essaient de tisser, malgré tout, leur histoire d’amour se moquant de la guéguerre que les adultes mal dégrossis continuent obstinément à se livrer.
Voulant offrir une comédie bon enfant et sympathique, Ronny Coutteure met le doigt sur la bêtise et la méchanceté sans trop s’appesantir sur les bons sentiments. Pourtant bien ancré dans un contexte wallon, son film est une satire universelle sur l’intolérance et la sottise humaine.
Face à ce combat de coqs wallons, c’est… un Flamand qui se montrera le plus philosophe : « Oui oui oui oui, mais moi, j’ai rrrrien à voirrrr dans vos histoirrrres, hein. Moi je m’en fous hé God Verdomme. Je suis ni de Jirrrrhay, ni de Grrrrasiester. Moi, je suis Flamand alors ! ».
Et vous, vous êtes plutôt bœuf ou sanglier ?
Bonus
Ronny Coutteure – 19’
Ronny Coutteure et sa femme Dianne ont ouvert un estaminet-théâtre à Fretin, près de Lille. Depuis le suicide du comédien en 2000, Dianne Coutteure, comédienne elle aussi, continue d’animer La ferme des Hirondelles. Les images de ce bonus ont été enregistrées en 2006 par André Masquelier. On y découvre les textes et les chansons de Ronny repris par sa femme : Les belges histoires, les vieux objets, Mon Pays à moi, Le temps d’un enfant. Entre les textes, un diaporama sur une musique très années septante fait défiler les photos du comédien.
Carnaval de Ronny Coutteure – 1987 – 86’
Avec : Ronny Coutteure, Jean-Luc Bideau, Jean-Paul Comart, Maurane, Salvatore Ingoglia Christine Laurent, Fabrice Meale, Sandra Carabin.
Images : Michel Baudour - Montage : Evelyne Dorchies - Musique : Carlos Leresche -Production : ODEC, France 3
Tous les films de la collection Made in Belgium sont sur le site Belfilm.be
commentaires propulsé par Disqus