Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/11/2004
 

Cédric Deru

Il en a surpris plus d'un, au festival Anima 2004, en revisitant une histoire qui a quelques siècles derrière elle : Roméo et Juliette d'un certain Shakespeare. Au point que pour son film Roméo et Juliette, the true Story, il a obtenu le prix « Tout Court » de ladeux/RTBF. Résultat : la diffusion de son court métrage sur la chaîne le mois passé où le premier à avoir été pris de court est le réalisateur lui-même ! Parcours d'un atypique.

Le premier film dont il se souvienne et qui l'a marqué n'est autre que Jurassic Park de Steven Spielberg. Cependant, déjà il est davantage attiré par le dessin animé que par le cinéma de fiction. C'est un fan des séries télévisées d'animation. Particulièrement l'animation japonaise qui cartonne, à l'époque avec Dragon Ball. « Lorsque j'étais petit je ne connaissais pas les cartoons comme Tom and Jerry, c'était les dessins animés japonais qui avaient la cote, Les tortues Ninja, Dragon Ball, etc.  Il commence à dessiner avec passion vers l'âge de douze ans. « Lorsque je suis tombé malade, ayant chopé un virus qui m'a cloué au lit pendant très longtemps. » Il commence par s'inspirer des dessins animés qu'il regarde devant l'écran télé. Puis, se passionnant pour la bande dessinée, il décide à la fin de ses humanités artistiques d'en réaliser en étant très influencé par les mangas japonais qui ont un récit plus dynamique, voire cinématographique, que la bédé européenne. «  Ce qui m'a intéressé est le fait de pouvoir raconter des histoires dessinées. La suite est une évolution Cela a commencé par la bande dessinée et s'est poursuivi avec l'illustration. C'est l'apprentissage de cette dernière qui m'a amenée à étudier à l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles. C'est pendant ces quatre années d'apprentissage que je me suis tourné vers l'animation. J'ai découvert les films des studios Pixar et Hayo Miyazaki, le meilleur pour moi : Totoro, Porco Rosso, Princesse Monoke, Le Voyage de Chihiro. Il y a aussi les anciens comme Merlin l'enchanteur de Walt Disney que j'adore au niveau de l'histoire. Bien que Le Livre de la jungle soit un petit bijou au niveau de l'animation. Disposant d'un ordinateur avec les premiers programmes 3D je me suis mis à l'animation. »
Deux ans plus tard il découvre dans des revues l'existence d'un concours d'animation et il s'y inscrit. Il réalise un premier film en 3D. « Quand j'ai vu les personnages bouger, le déclic s'est produit. » Il utilise des « soft » comme 3 DS, Max et Maya pour y arriver. Le second film John Turtle est une parodie d'Indiana Jones avec une tortue récupérant une fleur détenue par des frelons. Arrive Roméo et Juliette, the true story (10'), son film de fin d`études qui, sélectionné au Festival Anima 2004, obtient le prix de ladeux/RTBF. « L'animation m'attire davantage que la mise en scène. Je me centre sur les personnages animés plutôt que sur les décors. » Pour mener à bien le film, Cédric Deru respecte les étapes : synopsis, note d'intention, scénario et story-board. Le film a un côté cartoon, à la Tom and Jerry, le réalisateur se refusant à faire des films ennuyeux. « De Roméo et Juliette je n'ai conservé que les deux personnages de base. On voit un tout petit peu Juliette mais les personnages principaux sont Roméo et le coq. Au départ j'avais imaginé un hibou à qui il arrive plein d'aventures avant d'arriver au balcon de Juliette. Il s'est transformé en coq et est devenu de plus en plus important. Il chante, Roméo lui dit de se taire. Le coq lui tordant le nez il le jette dans un puits et retourne à son balcon et deux minutes plus tard le coq ressurgit et grimpe sur le lierre du balcon. De rage, Roméo l'enferme dans un tonneau de dynamite qu'il va porter très loin. Se retrouvant devant le balcon de Juliette il grimpe sur celui-ci et se rend compte qu'il s'est trompé de balcon. Tout au loin on voit Juliette qui l'appelle. Il se retourne et voit le coq à côté de lui ! » 
En ce moment Cédric travaille chez Victor 3D, un studio de publicité et de cinéma, où il pratique le 3D. Il a notamment travaillé sur certains plans pour L'Autre de Benoît Mariage, les plans du foetus.
Mais Roméo et Juliette, the true story ne sera pas un one shot. Il désire continuer à réaliser des films. « Pour l'instant, j'ai commencé un story board et j'ai une animation papier. Avant de commencer à travailler sur ordinateur je fais un story board, le maximum en dessins, les personnages sous tous les angles. Comme je n'ai pas beaucoup de temps et que je n'ai pas envie de passer une éternité sur un ordinateur, je prépare tout : les croquis des poses, je calcule le timing. Le titre provisoire est : Mon pépé. Le scénario est bouclé. Ce sera un film humoristique. J'ai envie de travailler sur l'émotion des personnages. Avec l'ambition lointaine de réaliser un long métrage.

commentaires propulsé par Disqus