Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/01/1997
 

Cinéma méditerranéen - Post-scriptum

Une autre façon d'aborder ce panorama méditerranéen est d'épingler, dans ce pot-pourri cinématographique, les quelques films qui, par leur point de vue, nous surprennent et nous projettent en terre étrangère, là où nous nous attendions à être en territoire connu.
Douce France, de Malik Chibane,est certainement de ceux-là. Lieu privilégié des poncifs, la banlieue devient chez lui un espace ouvert parcouru de chemins de traverse où, loin des aboyeurs de l'intégration ou de l'exclusion, des êtres se rencontrent et se découvrent dans la richesse des métissages. Chibane filme, avec une intelligence qui fait plaisir, cette inévitable dissolution de communautés culturelles - qu'elles soient françaises ou d'ailleurs - au profit d'aventures singulières qui, chacune à leur manière, trouvent le sens de leur marche hors de l'agonie de ces modèles de société.
Autre surprise : La Vie selon Agfa, d'Assi Dayan, s'inscrit dans les fissures de la société israélienne actuelle en les écartant comme les lèvres d'une blessure. Très noir, le film montre le décalage de plus en plus violent entre la logique militaire de l'Etat et la vie quotidienne de ses citoyens et se conclut par une séquence choc, véritable coup de poing dans la gueule dénonçant le statut de l'armée en Israël.
Dernière surprise : A propos de Nice, la suite, film collectif réunissant sept réalisateurs pour autant de visions personnelles de Nice en hommage à l'oeuvre de Jean Vigo. Vigo dont Abbas Kiarostami, en compagnie de Parviz Kimiavi (Repérages) et de Raoul Ruiz (Promenade), retrouvent en mineur l'impertinence de ton et le regard iconoclaste. Plus virulente, une fois n'est pas coutume, Catherine Breillat (Aux Niçois qui mal y pense) fait un sort à trois philosophes de la promenade des Anglais avec une haine sincère pour la pensée qui marche au pas et ronronne du silence des pantoufles. Enfin, violemment corrosive, la contribution de Costa-Gavras (Les Kankobals) nous rend totalement vomitive une certaine France en une succession de gros plans muets de quelques lepénistes au mieux de leur forme. Inattendu et magistral.

 

commentaires propulsé par Disqus