Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
février 2007
13/02/2007
Mots-clés : court métrage
 

Clermont-Ferrand et la Belgique. Entre les deux : le court métrage

Tradition sympa : le pointu et réputé Festival International du court métrage de Clermont-Ferrand accueille avec bienveillance la production belge puisque nos petits films sont fréquemment sélectionnés pour participer à sa programmation.

Cette année, la manifestation, qui en était à sa 29ème édition, avait invité Lubna Azabal et Marc A. Huygens (chanteur du groupe Venus) à faire partie de son jury international. Et des courts « arrivés de chez nous » ont rejoint les trois compétitions existantes. Très appréciés en salle, Dormir au chaud (Pierre Duculot) et Tanghi Argentini (Guido Thys) concourraient dans la section internationale aux côtés de 73 autres films représentant 51 pays. La Vie d’Anaïs (Arnaud Gautier), co-production franco-belge était en lice dans la rubrique nationale.
Enfin, l’expérimental Induction (Nicolas Provost) était programmé dans la case « Labo ». Et ? Ce sont les irrésistibles pas de danse filmés de Tanghi Argentini qui ont été récompensés tant par les spectateurs que par les pros : Prix du Public, Prix des Médiathèques et Prix du Rire "Fernand Raynaud" pour Mr Thys. Surprise du palmarès : dansez et riez maintenant !
Remarque : l’article ne s’arrête pas là parce que figurez-vous que la Belgique a été, pour la première fois, le pays invité du Festival. Conséquence : 40 titres fous ont débarqué dans la capitale de la région d'Auvergne et du département du Puy-de-Dôme (ne cherchez pas, c’est Clermont-Ferrand!). Déclinée en six programmes, cette rétrospective a respecté les idées fréquemment associées à notre court métrage : original, diversifié, follement riche et dynamique. D’ailleurs, le public a  régulièrement suivi avec engouement les nombreuses séances belges (B1, B2, …B6) en formant de longues files devant les salles ,en remplissant les sièges et en accueillant, avec le sourire, la créativité de ces dames Gordon, Gouby, Howe, Colon, Liberge… Mais aussi celle de ces messieurs Wald, Roskam, Abel, Fong, Diskeuve, Tillon, Callebaut, Van Nuffel, Sel, Köksal, Chemin, Gomez, Donck, Teirlynck, de Beul, Provost, Pardo Y Sevilla, Beels, Tollet, Collette, Lanners, Buchet, Demuynck, Ghesquiere, Jespers et Blasband… Scoop : il paraîtrait même que ces programmes ont « boosté » les entrées du festival !
Mais il faut bien se rendre compte qu'à Clermont, le court métrage occupe des espaces suffisamment grands (Maison de la Culture, cinémas, universités, écoles privées, ...) pour accueillir un public (pros et amateurs de tous âges) nombreux et fidèle d’année en année. Alors, c’est incorrigible : ça papote de court partout et tout le temps, entre deux films, deux applaudissements ou deux sifflements, dans les files d’attente, dans les fêtes et dans les bars. Pour l’aspect « vécu » et journalistique du festival, voici un panel de petites phrases (réellement) entendues :
- « On a de la chance, hein, d’avoir des places ? Enlève ton blouson maintenant. »
- « Tu crois que Claude va venir ? S'il voit le monde, il ne viendra pas. Déjà qu’il n’est pas très motivé. Ah, si, il y a Claude. Claude ! »
- « On sort du Labo. On voulait découvrir. Oh là là, faut pas aller voir ça ! Tu en sors, tu te tires une balle. De toute façon,  tu ne comprends rien ! Sinon, ça va, toi ? »
- « Vous avez compris le [film] mexicain ? C’est la vache qui est entrée dans le train ou le train qui est entré dans la vache ?!»
- « Allez, encore un de fait. Ça fait longtemps ? Ça fait 25 ans. Nous, on est comme Obélix : on est tombé dans la marmite du court métrage quand on était petit! »

Retrouvez dans ce dossier :

- une interview de Guido Thys

- les impressions locales de Xavier Diskeuve

- une présentation de Bref par Jacques Kermabon, son rédac' chef

- l'histoire et les actions de l'Agence du court métrage narrées par Philippe Germain, son délégué général

-  Une entrevue avec Arnaud Demuynck, guérillero du court

- un coup de projecteur sur Toondra.com : le court métrage à la demande

...Le mois prochain, Cinergie reviendra sur le festival avec d'autres surprises...

commentaires propulsé par Disqus