Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
14/11/2007
 

Collection culte de cinéma allemand

Depuis la fin de la puissante originalité du cinéma européen des années 60 (Paris, Rome, Londres, Prague : Resnais, Antonioni, Richardson, Forman) qui a révolutionné le cinéma américain des années 70 (Coppola, Scorsese, Cimino, Raffelson), l’Europe s’est effondrée en copiant le ridicule blabla télévisuel. D’où un amoncellement de films ennuyeux comme la pluie. Laissons de côté le cinéma belge qui explose avec des films dont nous ne cessons pas de vous parler (est-ce parce que la télé a trop peu d’argent pour lui imposer ses divertissements domestiques ?)
En un mot, on dormait profondément. Les plus éveillés regardaient l’extraordinaire déploiement d’un cinéma asiatique subtil et artistique. Lorsque brusquement, au moment où on ne s’attendait plus à rien, surgit une étonnante Nouvelle Vague roumaine et allemande (berlinoise). On vous en parle si peu que vous devez vous dire « siouplait, c’est quoi ces bidules ?» (heureusement que Les Inrockuptibles et Les Cahiers du cinémanous en parlent avec intelligence).

4 mois, 3 semaines et 2 jours de Christian Mungiu est le plus connu : il a obtenu la Palme d’Or 2007 au Festival de Cannes et est distribué en Belgique. Le deuxième long métrage de Mungiu est un film époustouflant qui nous montre les folies d’un état répressif pour qui la vie ne peut-être qu’un long fleuve tranquille. Mais pas seulement. Cela se poursuit avec La mort de Dante Lazarescu de Cristi Puiu, Comment j’ai fêté la fin du monde de Catalin Mitulescu et 12h08 à l’est de Bucarest de Corneliu Porumboiu.

Vous avez aimé Wenders, Fassbinder et Herzog : découvrez les nouveaux cracks berlinois du cinéma allemand, en Belgique, uniquement disponibles en DVD. D’abord Contrôle d’identité et Yella de Christian Petzold, le jeune pape des films de l’école berlinoise. Marseille d’Angela Schanelec. Mais aussi l’Imposteur et Le bois lacté de Christoph Hochhäusler (disponibles en DVD chez l’éditeur : "La vie est belle"). Et enfin, notre préféré Henner Winckler, avec Lucy (Waaaouh !) et Voyage scolaire (Tudieu!), tous deux édités en DVD chez "La vie est belle", deux films stupéfiants qui nous redonnent le goût du cinéma européen.

Miam-miam. Dites donc, hormis les DVD, comment fait-on pour se réjouir la rétine ? Simple, Ryan Air vous envoie à Berlin pour le prix d'un dîner au restaurant (sauf si vous vous rassasiez de frites-cervelas et de Jupiler). Mille milliards de mille sabords, on y file ! Chérie, ce week-end, on quitte la Belgique ! Loulou, tu arrêtes de dormir ?

commentaires propulsé par Disqus