Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/03/2002
 

Comptine de Damien Chemin

Am, stram, gram...

Oscar Bloch et Walther Von Westburg dans leur célèbre Dictionnaire étymologique de la langue française (PUF) voient dans "comptine" : compter lequel aurait pour origine le mot latin Compulare, compter, qui a du prendre le sens de conter dans le parler populaire ". Ce qu'affine Le Petit Robert : Comptine, chanson enfantine (chantée ou parlée) servant à désigner celui à qui sera attribué un rôle particulier dans un jeu (ex : Am, stram, gram) ".

Le sujet du film de Damien Chemin est planté, reste le décor. Une maison isolée dans laquelle Marie, jeune baby-sitter à qui des parents à l'allure étrange, confient un enfant qu'on ne lui présente guère. Imperceptible décalage du vraisemblable. Toute l'habilité de Damien Chemin est de nous conter du fantastique avec une économie de moyens dont raffolait Hitchcock pour engendrer le suspens. L'angoisse monte lorsqu'on suggère plutôt qu'on ne montre, lorsqu'on héberge l'anormal dans le normal. (Si vous êtes sujets à des crises de paranoïa fermez les yeux mais surtout bouchez-vous les oreilles car Comptine a une bande sonore qui vous suit comme une petite musique de nuit entêtante).

Marie découvre un fusil de chasse chargé qui a l'air d'attendre sa victime, une pile de livres s'écrase au sol sans raison apparente, une horloge manifeste bruyamment le passage du temps, une boîte à musique enfantine égrène sa comptine et, au premier étage, des grincements de portes ressemblent à des gémissements de bébé. Marie découvre dans une chambre un berceau surmonté d'un voile qu'elle écarte pour découvrir qu'il n'y a pas de bébé. Dès lors, devinant le rôle qu'elle joue dans le scénario des parents, elle attend calmement leur retour pour leur montrer que le dernier mot n'appartient pas toujours à ceux qui croient le détenir ! Pic et pic et colegram !
Ajoutons qu'on aimerait revoir le regard curieux et malicieux de Bénédicte Vanderreydt qui joue Marie.

commentaires propulsé par Disqus