Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Janvier 2004
01/01/2004
Mots-clés : court métrage, tournage
 

Damien Chemin

Damien Chemin est un réalisateur singulier et obstiné. C'est pourquoi, bien que nous lui ayons déjà consacré un Gros Plan lors de la diffusion de Comptine dans « Tout court » il y a deux ans, ( cf. Cinergie n°59) nous avons décidé de poursuivre le portrait d'un réalisateur en plein devenir. Rappelons quelques jalons de son itinéraire avant de poursuivre un parcours riche en images.

Le premier film dont le jeune Damien a un souvenir particulier est le  Kid de Chaplin découvert dans une salle de projection bruxelloise. Adolescent, il préfère le théâtre au cinéma avec d'autant plus de facilité que ses parents exercent le métier de comédiens. C'est donc un enfant de la balle mais qui -sauf inconsciemment - ne semble pas avoir été influencé dans ses choix de carrière par ses parents.

S'il est désormais derrière une caméra, c'est que ce qui l'intéresse est le dessin et la peinture et dans celle-ci la perspective qui - comme l'a démontré Panowsky - a des dimensions symboliques et philosophiques. On ne s'étonnera pas qu'il fasse une licence en Histoire de l'Art à l'ULB. Donc son parcours cinéma est venu plutôt du visuel et le graphique « Parallèlement, je me suis mis à faire des photographies et c'est assez logique qu'avec le spectacle vivant, tout se soit rejoint dans le cinéma." Un art qui l'attire à l'idée de participer à un projet commun. La création collective l'intéresse davantage que la solitude de l'artiste. De là son entrée à l'INSAS mais en section "Image", une option pratique. "Déjà à ce moment-là, j'avais en tête que cela m'amènerait à faire le cadre et la réalisation".

Sorti chef. op., il réalise son premier court métrage, Comptine (dans lequel il est son propre cadreur, Diégo Martinez Vignati, étant le chef op.) qui est autoproduit. Un film dont nous avons rendu compte avec éloges (cf. archives) et qui a été diffusé dans « Tout court ».

Cela booste Damien Chemin lequel décide de tourner, toujours en autoproduction, faute d'obtenir un subside, Rendez-vous, un second court métrage «  C'est un grand plaisir de collaborer avec les acteurs pour créer des personnages. Le film à un fil très tenu. Il joue sur les nuances et les subtilités des personnages. Pour moi il est important de partager avec d'autres une idée qu'on rêve de visualiser. Cela permet de rassembler tous les ingrédients du film dont on a rêvé. »

Dans sa direction d'acteur, il avoue être plutôt directif parce sa mise en scène est très visuelle".Cela me pousse à diriger les comédiens avec précision. La différence entre Comptine et Rendez-vous est que je me suis senti plus à l'aise dans l'espace que j'ai pu donner aux comédiens. D'autant que ce qui m'intéresse ce sont les physionomies, ce qui ne relève pas strictement d'un jeu dramatique. Dès le moment où l'on éprouve le désir de cadrer on s'intéresse à la mise en scène. Je ne pense pas qu'on puisse voir le travail de l'image comme purement technique. Pour moi, il est naturel de faire un travail de l'image pour travailler la mise en scène que ce soit à mon propre service ou au service d'autres réalisateurs.

Rendez-vous est une histoire de duel. J'avais lu un article, dans un journal, relatant le dernier duel qui avait eu lieu en Angleterre au 18ème siècle. Les deux protagonistes de l'affrontement étaient morts tous les deux sur le champ de la bataille alors qu'aucun des deux ne voulait y participer. Le film s'en sert comme point de départ. J'ai épuré l'anecdote pour m'attacher à l'un des deux personnages. Tout se passe dans un seul lieu et un temps relativement bref et précis. C'est une situation à la fois ridicule et très tendue. Je sais qu'elle a été beaucoup traitée au cinéma. Cela me faisait un peu peur. Raison pour laquelle je me suis efforcé de ne pas regarder les films qui traitaient, même en partie, ce sujet.
J'ai d'ailleurs démarré l'écriture du scénario sur un mode plus dramatique mais en le réécrivant, j'ai modifié pas mal de choses. J'en suis arrivé à un film qui oscille entre une situation dramatique et des éléments comiques ou, plus exactement, pince-sans-rire. Comme pour Comptine, à partir du moment où j'ai choisi les comédiens pour incarner les rôles, tout s'est clarifié ».

Rendez-vous sera diffusé sur la deux/RTBF le 28 janvier 2004 dans « Tout court », l'émission de Renaud Gilles. Nous vous en disons tout le bien que nous en pensons dans notre rubrique « En Télé ».

commentaires propulsé par Disqus