Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
juillet-août 2007

Vidéo

Entrevue

Critique

Sortie DVD

Arrêt sur image

Film dessiné

Métiers

Publication

Tournage

13/07/2007
 

Dans le coeur, existe de Andrea Lopez Saez

Puppets in a play

Dans un pays en guerre, une jeune femme, Isis, traîne dans un sac les restes du corps de son mari qui vient d'être sauvagement dépecé par des ennemis. Elle se réfugie dans une maison abandonnée et y réalise une sorte de rite de reconstitution du corps de son époux, façon puzzle (comme dirait le célèbre Raoul Volfoni). Mais le rituel est interrompu par l'intervention d'une jeune femme enceinte qui vient de perdre les eaux... et qui retrouve, dans le corps du mari en kit, l'homme qui l'a violée.

Le monde est un cadavre. Nos corps sont des tombeaux. Avantagé par une photographie vraiment très belle, ce récit douloureux d'une femme en deuil pose les questions personnelles que tout conflit entraîne : Isis va-t-elle aider la jeune fille enceinte à accoucher ? Va-t-elle l'abandonner à son sort ? Peut-elle pardonner à son défunt mari ses actes horribles ? En temps de guerre, l'appartenance à une ethnie est-elle un critère d'assistance à personne en danger ?


Dans le Cœur, existe m’évoque John Brown, la superbe chanson de Bob Dylan :
"The thing that scared me most when my enemy came close
I could see that his face looked just like mine."
Car en fin de compte, Isis, tout comme cette jeune fille enceinte, n'est qu'un pion sur un immense échiquier, une marionnette manipulée par les codes et les conventions.

Haletant et bien réalisé, ce petit film est malheureusement plombé par une voix off superflue qui alourdit le propos et distrait le spectateur de l’action, et ce, malgré la qualité du texte. Le film, qui n’avait pas besoin de cette voix envahissante pour imposer son propos, se prend alors trop au sérieux.
Nikita Mikhalkov disait : "un film qui a besoin d'être expliqué par des paroles est un mauvais film". Des propos extrêmes évidemment ! Malgré cette faute de goût pardonnable, le message reste intact et la beauté des images et de la lumière font du film d’Andrea Lopez Saez un des films les plus "pros" de cette cuvée 2006-2007 de l'IAD. Prometteur.


Dans le coeur existe de Andrea Lopez Saez
Avec Lise Dineur et Barbara Van Dievel – 10'17'' - 2007

commentaires propulsé par Disqus