Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
mai 2007

Vidéo

Entrevue

Critique

Sortie DVD

Arrêt sur image

Dossier

Evénements

Film dessiné

Tournage

07/05/2007
 

De puta madre d'Eva Cools

 Elvira, une jeune espagnole, se prépare pour une nuit de drague avec Vera, une amie semblant exercer sur elle une influence néfaste. Elvira et Vera sont-elles des prostituées ? Le film ne le dit jamais ouvertement. Elvira paraît être de plus en plus accablée et effrayée par les hommes qu’elle fréquente. Seule sa mère, une prostituée âgée, semble encore vouloir s’occuper d’elle et la prendre sous son aile. Partageant son temps entre des soirées arrosées avec Vera ou avec des conquêtes d’une nuit, Elvira donne l'impression d'être perdue. Son malaise va grandissant. Sa tristesse est touchante. Elle a l'air déterminée à garder bien séparés les deux mondes entre lesquels elle se partage.

Examinant avec pudeur le quotidien sordide d’une jeune fille en quête d’identité, De puta madre est un film peut-être trop anecdotique pour vraiment enthousiasmer. Mais, fait rare dans le court métrage actuel, il arrive néanmoins à faire passer un message : Qu’en est-il du degré de déliquescence et de cynisme d’une société dans laquelle « De Puta Madre », expression espagnole  se traduisant par « ta pute de mère » devient une marque de T-shirts pour jeunes hommes ? Un monde où les jeunes femmes sont devenues des produits jetables, à consommer rapidement et à oublier aussitôt...

 

 

commentaires propulsé par Disqus