Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/02/1999
Mots-clés : critique de cinéma,
 

De Reis de Joëlle Hipken

De ReisDe Reis de Joëlle Hipken
De Reis
, le Voyage, premier court métrage de Joëlle Hipken, décline avec efficacité un thème souvent traité au cinéma et en littérature. Peut-on se glisser dans une autre vie et changer d'existence comme on enfile simplement un chandail ? Simple et efficace à la fois, le scénario de De Reis est particulièrement bien adapté au format court et associé à une décoration soignée et une caméra précise. Le film permet aux comédiens de nous faire entrer pleinement dans l'histoire et offre ce petit plus qui nous mène au-delà de la simple description d'un fait divers sur nos névroses sociales.
Mark et Louise, jeune couple aisé, proposent à Evert et Agnès de s'occuper de leurs plantes et de nourrir les poissons durant leurs vacances dans le sud de la France. Quoi de plus naturel en effet que de se demander et se rendre ce genre de petits services entre voisins ? Mais depuis que le trousseau des clefs d'en bas est sur la table de leur triste cuisine de prolétaires, cette permission d'entrer dans l'appartement de Mark et Louise perturbe Evert et Agnès. Leur curiosité pour l'appartement (évidemment superbe) va également déraper assez vite et nous démontrer que, ne fût-ce que d'un étage, on peut encore croire en la chute des classes. Délicieusement amorale, cette nouvelle nous invite à ne pas faire confiance à n'importe qui mais insiste surtout sur la poésie qu'il y a de savoir et oser saisir les occasions, même délirantes, afin de pouvoir jouir du temps au simple présent.


De Reis, 16mm, coul., 19'
Réal. & scén. : Joëlle Hipken. Image : Jurrit Gryseels. Montage : Karin Demedts. Inter. : Peggy Schepens, Youri Dirkx, Nicky Aerts, Jan Olieslagers. Prod. : RITS.

commentaires propulsé par Disqus