Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
 

Délivre-moi de Antoine Duquesne

Délivre-moi, illustration de G. ClossaisIllustration Gwendoline Clossais

Une paire de pieds hésitants s’avancent à pas prudents, stressés, tremblants. S’avançant encore, ils montent une marche pour s’approcher du vide, du gouffre. Prêts à sauter ? La jeune femme au-dessus de ces pieds qui la portent sans pouvoir prendre eux-mêmes la décision difficile, a le regard hagard d’une personne perdue, cherchant encore vainement un chemin. Droit devant ?
Empreinte d’une douleur indicible, des larmes coulent sur les souvenirs de ce qu’elle a vu et qu’elle n’aurait pas dû voir. Elle tente de suivre le destin d’un autre qu’elle ne connaît pas et qui a vu la même chose. Ils semblent liés par la même histoire qui leur échappe, par une douleur semblable qui les étreint. Le gouffre, c’est le vide qui fait mal, mais aussi celui qui fait du bien. C’est tout cela qui crée le paradoxe qui fait tant hésiter. Comment survivre à ce qui s’est passé, comment apaiser ce qui apparaît comme une trahison impitoyable? Dans ce tumulte, la jeune femme doit retrouver la petite fille qu’elle était afin de la laisser partir ou de la retenir.

 

Thierry Zamparutti et Gwendoline Clossais
commentaires propulsé par Disqus