Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
 

Des films qui se voient partout

La preuve a encore été faite durant tout ce dernier week-end à Flagey. Le studio 5 ne s'est pas désempli deux soirées entières pendant lesquelles le Centre du Film sur l'Art proposait quatre portraits d'artistes signés François Lévy-Kuentz. Avant cela, toujours au même Flagey, c'est le film d'animation qui avait attiré un public venu en nombre pour découvrir des films inédits ou rediffusés. On ne compte plus les journées à thèmes, les rencontres cinématographiques, les festivals et autres événements proposant des projections de films qu'on ne pourrait voir dans une programmation classique des salles de cinéma. On a beau estimer que la quantité pourrait nuire à la fréquentation, elle est néanmoins la conséquence d'une certaine pauvreté dans l'éventail de la distribution. Les spectateurs, avides de partager de vrais moments de cinéma en public et sur grand écran, marquent leur désir de ne pas se contenter des sentiers battus du box-office, qui ne font que se restreindre. L'imposition du numérique dans la projection remettra d'autant plus en question la liberté des exploitants quant aux titres imposés et aux quotas minimum de spectateurs sous peine d'être pénalisés. Le débat autour du numérique est complexe, et nous allons tâcher d'y voir plus clair dans les numéros du webzine à venir.
Au sommaire de ce mois de mars, vous pourrez lire nos critiques de quelques films d'animation belge en compétition à Anima dont notre Prix, Dans le cochon tout est bon, le film de fin d'études de Iris Alexandre. Trois sorties en salles : 38 témoins de Lucas Belvaux, la Folie Almayer de Chantal Akerman et L'Hiver dernier de John Shank accompagnées d'entretiens filmés des réalisateurs et, pour L'Hiver dernier, également celle du chef opérateur, Hichame Alaouie, qui y a fait un travail remarquable. De même, Gabrielle Claes a retracé son histoire de la Cinémathèque devant nos caméras.

Prochain rdv des Quatre saisons de cinergie, le vendredi 16 mars à 20h à Flagey; autour de Jan Hammenecker

commentaires propulsé par Disqus