Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
mars 2007

Vidéo

Entrevue

Critique

Sortie DVD

Arrêt sur image

Dossier

Evénements

Film dessiné

Publication

Tournage

08/03/2007
 

Documentaires 2006-2007

Le Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel de la Communauté française de Belgique vient de publier son catalogue annuel de documentaires. Outre l’index et les adresses utiles (ateliers, diffuseurs, écoles, télés, …), quatre rubriques se dévoilent : les courts, les moyens, les longs et les projets en cours de production. La présentation est classique et pratique : outre le synopsis en français et en anglais, chaque film est accompagné de photos, d’une fiche technique, de la structure de contact, d’une biographie et d’une filmographie. Pour soutenir la visibilité de ces films engagés, la publication est transmise aux professionnels (marchés et festivals en Belgique et à l’étranger, télévisions, ciné-clubs, festivals, …) et cherche à occuper une place stratégique sur leurs bureaux.
Mais au fait, est-il possible de s’initier au documentaire avant ce soir ? Oui, un petit lexique vous est livré dans le texte qui suit.

Documentaire donc image

Par contraste aux émissions de flux sitôt diffusées sitôt périmées, le documentaire s’insère dans une histoire en nous instruisant durablement sur différentes mentalités et réalités filmées. Un bon documentaire est censé partir d’une intention (dénonciation, conscientisation,…) et avoir un impact sur son spectateur (transformation de l’œil, éveil de la conscience,…).

 

Documentaire donc implication

Comme tout le monde, le documentariste souhaite exprimer son point de vue. Sauf qu’en se saisissant d’une caméra, il endosse une responsabilité plus importante qu’un anonyme, d’autant que son opinion est en mesure de circuler en même temps que son film.

 

Documentaire donc œil témoin 

Comme le formule Marie-Claude Treilhou, cinéaste française, le documentariste est une sorte d’ « historien du présent.» Un passeur, un observateur qui porte les préoccupations de notre temps à l’écran en plaçant sa caméra, prétexte au contact, là où des gens vivent, travaillent et s’organisent, sans que l’actualité ne pense spécialement à parler d’eux et de leurs conditions d’existence.

 

Documentaire donc intention
Quand le regard s’attarde, tout chroniqueur est en mesure de délivrer une identité et un hommage par l’image. Attention : cette attention portée à l’autre n’est jamais complaisante ou sentimentaliste mais plutôt généreuse et pudique. Et il ne s’agit pas de la vérité mais bien d’une vérité.

 

Documentaire donc justesse

Si il y avait une phrase à piocher à propos du documentaire, ce serait peut-être celle-ci : l’appellation ne recouvre « pas juste des images mais des images justes » (François Niney, historien du cinéma).

 

 

Contact : Marie-Hélène Massin
Service Général de l'Audiovisuel et des Multimédias
Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel
44, bld Léopold II
1080 Bruxelles
+32 2 413 22 19
www.cfwb.be/av



 

commentaires propulsé par Disqus