Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
14/09/2011
 

Dominique Loreau sur le montage de Dans le regard d'une bête

La bête humaine

Dans le regard d'une bête un film de Dominique LoreauLes films de Dominique Loreau explorent un cinéma des marges, des relations entre la périphérie et le centre. Après deux longs métrages (Les noms n'habitent nulle part, Divine carcasse) dans lesquels la fiction rejoint le documentaire, la réalisatrice a opérée un passage dans la littérature (Loin de Bissau). Aujourd'hui, elle revient au cinéma en développant l' enjeu qui la travaille depuis le début : éclairer l'entre-jeu. Le titre de son nouveau film, Dans le regard d'une bête, nous plonge dans les liens qui s'échangent entre l'humain et les animaux. Quel sont nos rapports avec notre propre animalité?
L'anthropomorphisme nous a mené à un parcours dans lequel notre volonté de tout maîtriser nous fait croire l'animalité comme étant peu raisonnable et beaucoup trop pulsionnelle.Sommes-nous capables, au moment où la technique du visuel veut nous enlever l'idée de la présence d'un hors champ de comprendre le regard d'un animal? Intrigués par un sujet aussi percutant nous avons proposé à Dominique Loreau d'assister à une demi journée du montage de son film.
Sur plusieurs écrans qui servent à raccorder divers plans, deux séquences ont retenu notre attention. Dans l'une, une homme marche à quatre pattes au milieu de vaches pour opérer un lien avec elles. Dans l'autre, des danseurs jouent avec des oiseaux qui se posent sur leurs épaules, leurs bras ou leurs mains en mouvement. Ces plans sont surprenants et captivants. Ils nous montrent l'ambivalence entre l'homme et l'animal.
"En réalité, les frontières entre les humains et les animaux sont beaucoup plus minces et perméables que nous ne le voudrions", nous explique la réalisatrice.
"Pour les humains, nous disons que le regard est le miroir de l'âme. Qu'en est-il du regard des animaux? Dans certains d'entre eux, nous pouvons lire des émotions, des sentiments, des intentions, une volonté. Le regard d'un animal ouvre en tout cas sur un autre monde, énigmatique. Un gouffre parfois. Et c'est ce qui est passionnant. " Dans le regard d'une bête, il s'agit de rendre visible un invisible qui est présent. Le film est actuellement en post-synchro sonore. Bientôt sur écran et espérons-le en salles.

commentaires propulsé par Disqus