Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
09/06/2006
 

DVD-Philes : Trilogie d'Istvan Szabo

DVD-philes : Mephisto, Colonel Redl et Hanussen de István Szabó

La célèbre « trilogie allemande » sur le 20 ème siècle du réalisateur hongrois István Szabó est sortie en DVD. Mephisto, Colonel Redl et Hanussen, tous avec l’excellent acteur autrichien Klaus Maria Brandauer feront très certainement le bonheur des cinéphiles !

S’interrogeant sur l’influence de l’Empire austro-hongrois dans l’Europe Centrale contemporaine, István Szabó estime que les problèmes de la société hongroise sont enracinés dans l’Empire. La montée du nazisme dans la années 30 est la période troublée qu’abordent ces films réalisés à une époque où le rideau de fer pesait encore sur la Hongrie, pays qui s’était retrouvé à l’« Est » alors que sa culture et sa situation géographique se trouvaient bien en Europe Centrale !

Mephisto (1981)

Oscar du meilleur film étranger en 1982, Mephisto est adapté d’une nouvelle de Klaus Mann. Le film raconte l’histoire d’Hendrik Höfgen, acteur devenu très célèbre dans l’Allemagne des années 30.

Ne voulant plus être un simple acteur de province, Hendrik Höfgen se désintéresse de son amie Julia, danseuse métisse, et choisit d’épouser Barbara Bruckner dont le père lui permet d’entrer au Théâtre d’Etat de Berlin. Son interprétation de Méphisto dans le « Faust » de Goethe lui vaut l’estime des nazis. Refusant de quitter une Allemagne que bon nombre d’intellectuels s’empressent de fuir, Hendrik préfère la gloire à la liberté. Sous le national-socialisme, il est nommé directeur du Théâtre d’Etat. Sans se soucier de la politique, il continue sa carrière et devient un pantin entre les mains des dirigeants. Servant la propagande, privé de toute liberté artistique, Hendrik finit par sombrer dans le doute et le désespoir.

Quelle est la place de l’artiste dans la société ? Quel est son rôle dans un état idéologique ? Telles sont les questions que pose István Szabó dans ce film puissant et somptueux.

Colonel Redl (1984)

Grand prix du jury à Cannes en 1985, Colonel Redl (d’après John Osborne) est inspiré de faits réels.

Fils de cheminot, Alfred Redl, enfant intelligent et studieux, réussit à entrer à l’Académie Militaire de l’Empire austro-hongrois où il se lie d’amitié avec un jeune aristocrate, Christopher Kubinyi. Grandissant en patriote dévoué à l’empereur, il devient un soldat exemplaire. Soutenu par le général von Roden, il monte rapidement les échelons de la hiérarchie. Cachant ses origines modestes, Redl va jusqu’à renier sa famille. Il tente aussi de dissimuler son homosexualité derrière un mariage de convention. Devenu chef des services secrets de l’armée austro-hongroise, Redl est enfin l’homme puissant qu’il a voulu être. Mais on le soupçonne d’être homosexuel et juif. Lorsqu’il apprend qu’on lui a tendu un piège, il livre consciemment des secrets de guerre à un jeune officier homosexuel. Arrêté, Redl se suicide comme on l’attend de lui. A Sarajevo, l’archiduc est assassiné, la Première Guerre mondiale éclate.

Avec le Colonel Redl, symbole de la décadence de la fin de l’Empire austro-hongrois, Szabó réalise une œuvre magistrale sur le rapport entre l’homme et le pouvoir.

Hanussen (1988)

En 1918, Karl Schroeder, soldat autrichien, est blessé à la tête. A l’hôpital, il est soigné par le Dr. Bettelheim qui utilise l’hypnose pour le guérir de ses angoisses. Karl apprend vite à utiliser cette technique et réussit à hypnotiser un malade menaçant de faire exploser une grenade dans l’hôpital. Outre son talent d’hypnotiseur, Karl développe également la faculté de prédire l’avenir. Artiste de music-hall, il décide de monter sur scène pour présenter un spectacle de voyance et de télépathie. Sous le nom de Erik Jan Hanussen, il acquiert une grande popularité. A Berlin, lorsqu’il prédit qu’Adolphe Hitler deviendra Chancelier, il est projeté sur la scène politique et s’attire la sympathie des nazis. Mais après avoir annoncé que le Reichstag sera incendié, il est assassiné.

Nominé aux Oscars, Hanussen est un film remarquable dans lequel Klaus Maria Brandauer donne à voir toute l’étendue de son talent à travers son interprétation fascinante du célèbre voyant.

Bonus

En bonus, chaque DVD propose une interview du réalisateur ainsi que les biographies de István Szabó, Klaus Maria Brandauer et du directeur photo Lajos Koltai. Le premier DVD inclut des interventions très intéressantes de Klaus Maria Brandauer qui commente, en parallèle avec István Szabó, les trois films. Dans la deuxième interview, le réalisateur évoque ses premières œuvres, et dans la dernière, il passe en revue l’histoire du cinéma et évoque les réalisateurs qui l’ont le plus influencé.

 

Mephisto, Colonel Redl, Hanussen, trois films de István Szabó, édités par Clavis Films et distribués par Twin Pics.

commentaires propulsé par Disqus