Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Mots-clés : court métrage, comédie,
 

Ed & Shoeldaer de Maxime Pasque

Ed & Shouldaer de Maxime Pasque a été présenté à la 33ème édition du BIFFF. Ambiance délirante au Belgian Film Day, le court métrage en a fait rire plus d'un. Ed & Shouldear est considéré comme le premier western capillaire de l'histoire du cinéma.

Western capillaire pour le moins déjanté où les revolvers et les gants de boxe sont remplacés par les ciseaux et le rasoir. Tout commence dans un petit flat. Ed Cisor est au bout du rouleau mise en plis, il noie sa gloire perdue dans l'alcool. Lui qui avait atteint le sommet de la gent des coiffeurs à la pointe du maniement de ses ciseaux, le voilà désormais végétant dans son living minable avec sa femme, Léa Schoeldaer et son assistant Alan. Il en sera ainsi jusqu'au jour où Roméo Gonzo Junior, mafieux spécialisé dans la récupération de salons de coiffure appartenant à des personnes indignes d’exercer cet art, provoque en duel (de ciseaux!) Ed Cisor, ancien champion. À l'issue de ce duel qui ne peut être refusé, qui triomphera ?

Gonzo Junior, envoie ses trois acolytes pour fixer les règles du combat. Ed Cisor va rencontrer son adversaire: The Razor, de manière farfelue. Dans chaque camp, chacun se prépare. Alan suggère à Ed Cisor, des techniques de ciseaux; Ed Cisor continue à trop boire, tandis que sa femme Léa Shoeldaer doute de l'issue du combat. De leur côté Gonzo Junior et The Razor patientent, sûrs de leur victoire...

Comédie surréaliste, Ed & Shoeldaer allie les univers de la boxe et du western spaghetti. Ed Cisor reprend le peigne à la manière d'un champion de boxe montant sur le ring pour y exécuter son ultime combat. Tandis que le personnage de The Razor, vêtu tel un Jedi de son imper, la radio à la cheville et les lunettes d'aviateur sur le nez, se réfère au  films de mafieux à la Sergio Leone d' Il était une fois en Amérique.

Et pourtant, on est en Belgique dans un western capillaire à l’ambiance pour le moins bigoudis des salons de coiffure.

Le film est saturé de petites animations retraçant le parcours des méchants sur une musique de tango soutenue, le tout en flamand s'il vous plaît.  

commentaires propulsé par Disqus