Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/01/2005
 

Fadila Laanan a lancé les Etats Généraux de la Culture.

Fadila Laanan, Ministre de la Culture et de l'Audiovisuel, vient de lancer les Etats Généraux de la Culture, pour photographier les pratiques culturelles qui se développent en ce début de troisième millénaire et, à partir d'un dialogue avec les principaux acteurs de la vie culturelle de notre communauté, donner davantage d'impact à l'action de celle-ci.
Quels sont les principaux objectifs des Etats Généraux ?

  •  Renforcer les moyens : dégager de nouvelles sources de financement, imaginer et entreprendre de nouvelles formules, répartir les niveaux de responsabilité entre les différents pouvoirs publics, utiliser d'une manière plus intensive et partagée les infrastructures, renforcer les financements privés par une fiscalité plus adéquate, aide à l'exportation des industries culturelles.
  •  Miser sur la qualité : pour mieux juger de la qualité d'un projet, revoir la composition des instances d'avis, se référer à la reconnaissance du travail par les pairs, par la reconnaissance internationale, par le public. Tout en ne dénigrant pas les cultures émergeantes, ni les pratiques culturelles associatives. Renforcer la qualité de l'enseignement artistique.
  •  Renforcer la place des artistes dans l'espace public : donner les moyens à l'Art d'investir la vie quotidienne, donner une accessibilité plus grande aux produits culturels, via les médias publics (RTBF et télévisions locales) et la presse écrite. Insister auprès de tous les opérateurs culturels soutenus par la Communauté française d'offrir une vitrine aux artistes de la Communauté.
  •  Promouvoir la transversalité : accentuer les possibilités de liens entre les genres artistiques, concrétiser une plus grande cohérence entre politiques publiques.
  •  Améliorer l'administration de la Culture : repenser l'organisation, non plus sur un schéma pyramidal mais horizontal, en l'articulant au mieux avec les instances d'avis et les structures de concertations existantes ou à créer.
  •  Améliorer les relations entre opérateurs culturels et la Communauté :  simplifier les procédures administratives, faire respecter les délais impartis et responsabiliser les commissions consultatives.
  •  Offrir la transparence : mettre à disposition les tableaux de bords des dépenses culturelles via l'Observatoire des politiques culturelles.
  •  Renforcer la mission d'un service public garant de la diversité culturelle : dans une logique de développement culturel durable. Préserver la diversité culturelle, et promouvoir l'action des opérateurs culturels à l'étranger et encourager les échanges internationaux.
  •  Asseoir la place des publics : soutenir le public par des politiques tarifaires avantageuses, par des facilités de déplacement, repenser les programmes de culture à l'école, les projets d'implication des artistes au sein d'organismes culturels.
  •  Garantir l'accessibilité géographique et socioculturelle : veiller à une large décentralisation
  •  Protéger la création : encourager les conditions nécessaires à la création avec choix en matière d'infrastructures.
  •  Soutenir la diffusion et la promotion : améliorer la diffusion et la promotion des artistes et de leurs oeuvres en Belgique et à l'étranger ; réexaminer le rôle des vitrines existantes, suffisant ou à évoluer vers des démarches commercialement plus efficaces ?
  •  Organiser la participation : soutenir l'expression et la participation active des groupes dans la société, soit la culture de la citoyenneté.
  •  Profiter de l'inter culturalité : mieux valoriser la richesse culturelle croisée et cumulée, favoriser la démarche chez tous les opérateurs.
  •  Défendre la dignité humaine et l'humanisme ; la culture comme arme de destruction massive contre la barbarie.
    Nous publions l'ensemble du texte élaboré par la Ministre Laanan en fichier attaché en PDF afin que vous puissiez participer à ce vaste débat. Sachez que nous nous y impliquerons en publiant les interventions que vous nous ferez parvenir et en publiant également des dossiers sur le cinéma belge et européen. Le premier tournant autour des propos de Jean-Claude Batz, l'homme sans qui le cinéma belge ne serait pas ce qu'il est.
commentaires propulsé par Disqus