Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
novembre 2006
10/11/2006
Mots-clés : festival
 

Festival Mediterranéen de Bruxelles

Festival Cinéma Méditerranéen à Bruxelles

affiche Festival Cinéma MéditerranéenDu 23 novembre au 2 décembre 2006, le Botanique se rhabillera aux couleurs locales bruxelloises. Plus qu'à aucun autre moment de l'année, le quartier Saint-Josse sera le foyer de certaines cultures des communautés établies à Bruxelles. Chacune pourra s'y retrouver et inviter les autres à les découvrir, à travers leur cinéma, leur musique, des expositions et, pour la première fois, du théâtre.
C'est toujours un grand événement, haut en couleurs et en sons, qui est hébergé tous les deux ans, pour la neuvième fois maintenant, dans les serres de notre petit Jardin Botanique.
A chaque édition, le festival met en avant des films co-produits en Communauté française. Cette année, huit documentaires ont été sélectionnés. Il s'agit pour la plupart de ces films d'évoquer la recherche de ses racines, les cinéastes établis en Belgique ayant des origines méditerranéennes.
C'est un exemple concret de l'apport du métissage culturel de notre société. N'en déplaise à certains extrémistes, Bruxelles n'est pas uniquement une terre francophone convoitée par des néerlandophones !
C'est également une ville où des personnes issues de communautés culturelles diverses cherchent à s'épanouir sans devoir renier leurs origines. Que du contraire, ces cinéastes des deuxièmes générations ou dernièrement exilés en Belgique, s'appuient sur leur connaissance de la culture de leur pays d'origine pour servir de « passeurs » entre elle et nous.cover Aguaviva

Aguaviva, de Jose-Luis Peñafuerte (Les Films de la Passerelle/CBA)

cover Brûler

Brûler disaient-ils ou les raisons de la colère, de Jawad Rhalib (Mamatango)
Deux sœurs de Jasna Krajinovic (CBA)
D'une langue à l'autre, de Nurith Aviv (Dérives)
Lagja Dhjete, de Cédric Van Lang (43 Films)
Mariage aller-retour, de Mustafa Balci (Gsara/Groupe Santé Josaphat)
Où est l'amour dans la palmeraie?, de Jérôme le Maire (Iota Production/CBA)
Traces, Le peuple du paon, de Binevsa Berivan (Michigan Films)
Parmi les films en compétition, il y a le très beau film de Nacer Khemir, Le Prince qui contemplait son âme | Bab'Aziz. Comme dans un conte soufi, il faut se laisser glisser pour apprécier la sagesse d'un Orient trop souvent réduit à une image d'extrémisme religieux. C'est le troisième long métrage du cinéaste tunisien.
Après Les Baliseurs du désert, qui reçut en 1984 le Grand Prix du Festival des trois continents à Nantes, et Le Collier perdu de la colombe, qui remporta le Prix spécial du Jury à Locarno en 1991. Bab'Aziz est la convergence d'un cinéaste qui a usé de toutes les formes de l'art pour parvenir à ses recherches d'expression; que ce soit la peinture, la sculpture, la calligraphie ou l'écriture.
"La vérité est un grand miroir tombé du ciel et qui s'est brisé en mille morceaux, chacun possède un tout petit morceau mais chacun pense détenir toute la vérité." Basé sur les vers écrits par Djalàl Al Din Rùmi, mystique soufi fondateur de l'ordre des Derviches (1210-1273).
Le Prince qui contemplait son âme|Bab Aziz est un portrait éblouissant du désert et de ses légendes.image extrait du film Babaziz

Nacer Khemir sera présent au festival, ainsi que de nombreux autres invités, parmi lesquels Alessandra Agosti, pianiste (Il vento fa il suo giro), Amidou, comédien (Ici et là), Mustafa Balci, cinéaste belge (Mariage, aller-retour), Jean Benguigui, comédien (Nos jours heureux d'Eric Toledano), Jean-François Bourgeot, directeur du Festival International du cinéma méditerranéen de Montpellier, Greet Brauwers, réalisatrice belge, (Mariage au pays), Binevsa Berivan, cinéaste belge d'origine kurde (Traces, le peuple du paon), Samia Chala, documentariste de la Kabylie (Lamine la fuite), Giorgio Diritti, cinéaste (Il vento fa il suo giro), Mostéfa Djadjam, comédien, Xavier Dujardin, comédien (Rhimou), Fellag, comédien, Mouna Fettou, comédienne (Rhimou, Ici et là et Heaven's door), Gudule, comédienne Bruxelloise, (Rhimou), Ahmed Imamovic, cinéaste (Go West), Mohamed Ismaïl (Ici et là), Nadia Kaci, comédienne, vient présenter la pièce Femmes en quête de Terres dont elle est également l'auteur, Jasna Krajinovic, documentariste (Deux sœurs), Abdelhaï Laraki, cinéaste (Parfum de mer), Jérôme Le Maire, réalisateur Liégeois (Où est l'amour dans la palmeraie ?), Swel et Imad Noury, réalisateurs (Heaven's doors), Arsen Anton Ostojic, réalisateur (Une merveilleuse nuit à Split), Goran Paskaljevic, réalisateur (Songe d'une nuit d'hiver et Les Optimistes), José Luis Peñafuerte, réalisateur Bruxellois (Aguaviva), Jawad Rhalib, réalisateur (Brûler disaient-ils, ou les raisons de la colère), Robin Renucci, comédien et cinéaste (Sempre vivu !), Lazar Ristovski, acteur et producteur (Songe d'une nuit d'hiver et Les Optimistes),  Djamila Sahraoui, réalisatrice et scénariste (Barakat !), Ismaël Saïdi, réalisateur et scénariste (Ici et là, Rhimou), Claire Simon, réalisatrice (Ça brûle), Hicham Slaoui, acteur (Rhimou), Cédric Van Lang, jeune réalisateur belge (Lagja Dhjetë).

Les films en compétition sont :
Barakat !, de Djamila Sahraoui (Algérie)
Ca brûle, de Claire Simon (France)
Go west, d'Ahmed Imamovic (Bosnie/Croatie)
Heaven's doors, de Swel & Imad Noury (Maroc)
Il vento fa il suo giro, de Giorgio Diritti (Italie)
L'immeuble Yacoubian, de Marwan Hamed (Egypte)
Les optimistes, de Goran Paskaljevic (Serbie)
Parfum de mer, d'Abdelhaï Laraki (Maroc)
Le prince qui contemplait son âme |Bab'Aziz, de Nacer Khemir (Tunisie)
Times and winds, de Reha Erdem (Turquie)
Une merveilleuse nuit à Split, d'Arsen Anton Ostojic (Croatie)
Cette neuvième édition du Festival Méditerranéen ouvre son focus, comme l'année dernière pour le Festival du Film Européen bruxellois, sur les Balkans. C'est effectivement un cinéma en plein essor, où l'image sert de catharsis à des peuples qui se sont entre-tués ! Devant l'absurdité de la guerre, certains ont pris leurs caméras et la dénoncent avec beaucoup d'humour.
Brides, de Pantelis Voulgaris (Grèce)
Go west, d'Ahmed Imamovic (Bosnie/Croatie)
Mirage, de Svetozar Ristovski (Macédoine)
Nuit sans lune, d'Artan Minarolli (Albanie)
Les optimistes, de Goran Paskaljevic (Serbie)
Songe d'une nuit d'hiver, de Goran Paskaljevic (Serbie)
Une merveilleuse nuit à Split, d'Arsen Anton Ostojic (Croatie)
Pour toute info pratique : http://www.cinemamed.be/ 

 

commentaires propulsé par Disqus