Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
 

FIFA - la rencontre des comédiens

Le FIFA au petit soin des comédiens

Départ 9h00 de la place Fernand Cocq à Ixelles. À bord du navire, des comédiens, des journalistes, des professeurs d'art dramatique et des étudiants de l'INSAS ou du Conservatoire de Bruxelles. Tous se rendent à Mons pour la même raison : la rencontre des comédiens organisée par Marc Bossaerts, responsable BATC Hainaut, avec, au menu, une séance d'information sur le nouveau « statut de l'artiste » et une Master Class sur le casting.

Le FIFA au petit soin des comédiens Arrivés à bon port, la journée débute dans la bonne humeur avec une conférence sur la réforme du statut de l'artiste et du technicien, en présence d'experts juridiques et artistiques tels qu’Anne Rayet, Serge Birenbaum, Pierre Dherte et d'autres. Les changements en cause : Le Visa Artiste (qui concerne les personnes dont l'activité professionnelle est d'être artiste – article 1bis) et la Carte Artiste (pour le RPI – revenu de petites indemnités). Pour avoir le statut d'artiste, il faudrait donc détenir le Visa Artiste soumis par la Commission des Artistes. Mais qu'en est-il des techniciens qui, dans certains cas, sont dans la situation décrite par l'article 1bis ? Pour Serge Birenbaum, il faudrait évoluer vers un statut d’intermittents du spectacle ou vers un statut social de création tandis que Martine Renders parlerait plutôt de travailleurs des arts.

Le FIFA au petit soin des comédiens Pour garder ses droits au chômage, un artiste doit effectuer 3 prestations artistiques de courte durée par an. Mais dans ce cas, une publicité est-elle considérée comme une prestation artistique ? Faut-il refuser un contrat de plus de 3 mois ?
Ce débat se veut, malgré le caractère alarmant du sujet, optimiste et finit par une note positive : « Le statut de l'artiste a quand même évolué dans le bon sens en 20 ans, il ne faut pas se décourager. » Les experts appellent d'ailleurs les comédiens à ne pas rester passifs, à écrire aux politiques et à se manifester pour que la situation évolue.
Après une pause sandwich, la rencontre des comédiens continue avec une Master Class sur le casting, présentée par Fabienne Bichet, directrice de casting française. « Plus le film est cher, plus il nous faut des vedettes en premier plan ». Fabienne Bichet avertit les comédiens et leur explique le contexte particulier dans lequel se font les castings. « Ce n'est pas nous qui choisissons nos acteurs, ce sont les chaînes de télévision ou ceux qui financent le film. Le cinéma est en grande partie du marketing, et je n'ai souvent que deux mois pour distribuer 40 rôles. » Un monde difficile donc, mais où il faut s'accrocher et continuer, jusqu'à avoir la chance d'être pris. « Vous n'êtes responsables que de 50% du choix, ne doutez donc pas de votre talent », finit-elle par dire.

Le FIFA au petit soin des comédiens Présentation, interprétation, CV, chaque partie d'un casting était analysée, mais à condition que les comédiens mettent la main à la pâte ! À l'aide d'une caméra, ces artistes du spectacle étaient filmés, afin de les mettre dans les conditions les plus proches d'un casting. Après leur prestation, Fabienne Bichet offrait des critiques constructives, afin que chacun puisse s'améliorer.
La journée finissait par la projection du court métrage Solorex de François Bierry et du long métrage Rosenn d'Yvan Lemoine, suivie d'un walking buffet. Une journée, donc, haute en émotion et en rencontres...

commentaires propulsé par Disqus