Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/02/2005
 

Frans Buyens-Lydia Chagoll : oeuvres complètes

Frans Buyens / Lydia Chagoll : Forever

Il y a quelques mois Frans Buyens nous quittait. Avec lui disparaissait l'une des figures les plus marquantes d'un cinéma indépendant, créatif et rebelle.

Autodidacte issu d'un milieu ouvrier, il s'était signalé d'abord comme journaliste pamphlétaire et écrivain essayiste, pour ensuite, dès les années soixante, passant de la télévision au cinéma, entreprendre une œuvre cinématographique unique et passionnante.

A travers plus de septante films, celle-ci parcourt et interroge les moments clés du siècle passé, développant un point de vue tour à tour engagé et poétique, radical et inventif.

Aujourd'hui, Lydia Chagoll, sa compagne et irréductible complice, dont le travail très personnel de cinéaste fait corps et âme avec celui de Buyens (nombreux sont les films où ils apparaissent ensemble au générique) nous donne un coffret de six DVD, première livraison d'une série de six coffrets consacrés à leur œuvre commune.

Travail formidable, d'une rigueur et d'une cohérence rares, " Œuvre Buyens/Chagoll " (chapitre un) nous fait découvrir cette étonnante communauté de vue de deux cinéastes, leur façon de dire et de se dire qui invente une parole singulière où deux voix s'entrelacent et se partagent, se confondent et se complètent.
Avec ce premier coffret qui nous propose quatre films de Frans Buyens, un film de Lydia Chagoll et un portrait de Frans Buyens par Gerrit Messian, ce qui nous touche est de découvrir que cette communauté si grande entre deux cinéastes est comme l'expression pratique d'une préoccupation qui traverse et anime tous leurs films. C'est comme si leur extraordinaire complicité était le reflet de leur soucis de créer en commun avec leurs spectateurs, comme si chacune de leurs aventures cinématographiques tentait de nous rappeler l'importance de ce qui nous lie et relie au vivant.
De là cette volonté de dénoncer ce qui dégrade, corrompt et détruit la vie et que l'on retrouve tout au long de leurs films. De là ces thèmes récurrents qui, de la mémoire des camps de concentration aux grandes grèves ouvrières, de l'enfance maltraitée aux solidarités collectives, du rôle de l'art aux aléas du chômage, organisent une démarche critique et un regard sans concession.

Le cinéma de Buyens/Chagoll est un cinéma de lutte, d'engagement et de refus. Mais s'il dénonce l'horreur et la bêtise, l'exploitation et l'irresponsabilité, il est aussi un acte d'amour, amour de soi et de l'autre, amour du cinéma et de la belle ouvrage. Et cet amour se retrouve dans la passion qui anime la réalisation de ce premier coffret. Soulignons d'abord la qualité des copies. Le travail de restauration des films est étonnant et la traduction des différentes versions sous-titrées est remarquable de justesse et de précision. Ensuite, émotion et intelligence président au choix des films. Entre ce chef d'œuvre qu'est Moins morte que les autres et Het Dwaalicht, première fiction de Frans Buyens, entre Au nom du Führer de Lydia Chagoll, Un jour les témoins disparaîtront de Frans Buyens et La petite peau blanche devait courber la tête devant l'Empereur Hirohito, son dernier documentaire, l'univers des deux cinéastes se dévoile et prend forme. Les films s'appellent et se répondent et nous voilà pris et embarqué dans l'incroyable feuilleton philosophique de leurs œuvres conjointes. Enfin chaque film s'accompagne de bonus où des historiens, des sociologues, des critiques de cinéma viennent les enrichir de leurs propos, nous rappelant ainsi que le cinéma de Frans Buyens et de Lydia Chagoll, c'est aussi une collectivité de gens qui refusent de baisser les bras et qui envers et contre tout oeuvrent pour le parti de la vie.


Le coffret Buyens/Chagoll contient les films suivants : La petite peau blanche devait courber la tête devant l'Empereur Hirohito de Frans Buyens , Au nom du Führer de Lydia Chagoll, Le Feu follet de Frans Buyens, Moins morte que les autres de Frans Buyens, Un jour les témoins disparaîtront de Frans Buyens & Lydia Chagoll. Edition Films Lydia.

commentaires propulsé par Disqus