Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Mars 2011
09/03/2011
 

Frédéric Sojcher, tournage de Hitler à Hollywood.

Hitler à Hollywood nous parle du cinéma à une époque où l'on a l'air de comprendre, après un épisode télévisuel dominant, que le septième art n'est pas uniquement des images du siècle précédent, mais qu'il a toujours un grand avenir devant lui. Que celui-ci est intéressant, passionnant, et pas seulement grâce aux moyens d'évolution de la technologie. Certains d'entre nous pensent que l'on a même pas utilisé 50 % des capacités qu'il nous offre, même si 40 % de celles-ci sont réalisées à Hollywood dans cet Acropole du cinéma comme art de masse. Pourquoi, au juste, ce soft power est-il devenu, au niveau planétaire, une arme supérieure aux armées conventionnelles, comme le signale depuis longtemps Paul Virilio ? C'est l'une des approches de Hitler à Hollywood, dans un film qui se veut avant tout ludique et proche de la bédé à la Belge, pour ne pas nous faire oublier que le cinéma est un art populaire et non une culture populaire. Nous avons demandé à Frédéric Sojcher, réalisateur et enseignant de cinéma (Panthéon/Sorbonne, Paris 1) de nous expliquer, chez lui, à Bruxelles, quelques-unes des idées qui ont donné naissance à ce film qui parcourt plusieurs angles de l'histoire du cinéma : de l'esthétique à l'économique. Hitler à Hollywood, sorte de Tintin au féminin (Maria de Medeiros) au pays de l'or noir, est un film sur le monde des images qui ne cesse de jouer avec le noir et blanc et la couleur, de l'avant-guerre à l'après-guerre.

 

cinergie/bande_annonce.wmv

commentaires propulsé par Disqus