Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Juillet 2013

Inès Rabadan, Karaoké domestique

Michelangelo Antonioni, expo

Tax Shelter, dossier suite

Quand je serai dictateur de Yaël André

Nabil Ben Yadir, en Marche vers le second long

Sorties DVD

et également

 

Gangster Squad de Ruben Fleischer

Les bons films noirs ne sortent pas tous les jours de l'ombre. Edité récemment en DVD,  Gangster Squad de Ruben Fleischer, ne fait malheureusement pas partie de la liste très prisée des films de genre réussis.

jaquette dvd Gangster_squadAvec ses têtes d'affiche et sa jaquette DVD bandante, le film avait pourtant matière à bluffer l'œil. Gangster Squad se paye en effet un casting plus qu'alléchant :  Sean Penn (méchant très remonté), Josh Brolin (sergent très remonté aussi), Ryan Gosling (poulet toujours aussi sexy), Nick Nolte (chef de police rebelle) et Emma Stone (poulette toujours aussi sexy). Seulement, les noms de ces gens-là ne suffisent pas à faire un bon film. Pas plus que l'histoire.
En 49, une bande de justiciers, menée par un flic en colère (Brolin), cherche noise au méchant truand de la ville, Mickey Cohen (Penn). Elle a une bonne raison de le faire : le mafieux n'est pas du genre à prêter le sel à son voisin (plutôt à l'abattre froidement), il multiplie les pots de vin, il trempe dans la coke et les putes, il contrôle la ville et sa soif de pouvoir est illimitée. Evidemment, le méchant n'a pas l'intention de se laisser faire par le gentil (il passerait le sel, sinon). Et v'là que ça se gâte au pays des durs à cuire.
Pour parvenir à leurs fins, les deux hommes et leurs schtroumpfs respectifs utilisent leurs propres armes, figurées comme réelles : trahison, tuerie, tromperie, filatures, règlement de comptes,… L'action est, reconnaissons-le, au rendez-vous. Dans Gangster Squad, soit on se prend des coups de chaise/de poings/de couteau/de feu soit on est défenestré/écartelé/brûlé/torturé (ou le tout à la fois, option package complet, jus de pomme offert aux premières victimes).
Le film lorgne vaguement du côté des messages, du bien et du mal. Certains personnages estiment qu'au nom du devoir et de la fierté, on « ne résout pas une enquête mais on mène une guerre », d'autres qu'il faut arrêter de combattre et que le progrès est en marche. Tout cela reste très théorique. Le film est dans son genre très américain, moralisateur (« Pas de noms. Pas de badges. Pas de pitié ») et peu intéressant. L'humour est rare, l'identification aux personnages peu évidente, le jeu de certains peu crédible, et l'émotion inexistante.

 Le bonus du DVD intitulé Des durs avec du style n'est pas plus fou, lui non plus : en 4 minutes chrono, tout le monde (comédiens, réalisateur, costumière, producteurs) défile devant la caméra pour nous parler beaucoup du look (stylé) des gangsters de l'époque, et très peu de cette dernière. Certes, la bien jolie robe rouge d'Emma Stone mérite qu'on s'y attarde pour sa sensualité débordante, mais l'époque, celle, nostalgique, des années 50, aurait gagné à une plus grande mise en valeur (la reconstitution des nuits, des clubs, des restaurants, des commissariats, des planques, ne suffit pas). De même qu'un retour en arrière sur la vie de Mickey Cohen, truand ayant réellement existé, aurait pu apporter un complément d'informations et un éclairage additionnel à ce film de divertissement.


Gangster Squad de Ruben Fleischer.

DVD édité par Warner Home Vidéo.

commentaires propulsé par Disqus