Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/04/2008
 

Gharsallah, La semence de Dieu de Kamel Laaridhi

la semence de DieuÀ l’aube de notre siècle, un homme nommé Gharsallah meurt et se fait enterrer dans son mausolée dans le petit village de Dhibet au centre de la Tunisie. Ce documentaire tente de transmettre des fragments de la vie de Gharsallah et des vies qu’il a marquées.

Le réalisateur filme donc le petit village sous toutes ses coutures, au quotidien, et recueille les témoignages d’une poignée de personnes qui ont croisé la destinée de Gharsallah.

Ponctué par des dizaines de petites anecdotes sur la vie mouvementée, drôle ou triste de Gharsallah, ce documentaire nous dépeint surtout les paysages et le quotidien d’une société rurale et très pauvre unie dans la même croyance d’un nouveau Jésus un peu plus rigolo que l’original.
Dépeint tour à tour comme un saint, un héros, un fou, un possédé, un guérisseur, un bon vivant imprévisible mais inoffensif, il a vécu en même temps dans le blasphème, l’hypocrisie, le savoir, l’éloquence avec une fâcheuse tendance à se promener  nu et à apprécier les jolies filles… Un homme solitaire qui a imprégné tout son entourage, personnage totalement insaisissable devenu, après sa mort, une sorte de saint local, simili-légende urbaine qui, aujourd’hui, apparaît dans les rêves des gens qu’il a croisés. Le genre de personnage que les petites filles rêvent d’épouser, que les hommes envient et que les femmes vénèrent. Tout le village croit dur comme fer qu’il ne pleut plus à Dhibet depuis la mort de ce grand homme.

commentaires propulsé par Disqus