Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/01/2005
Mots-clés : grand prix, récompense,
 

Grand Prix de l'APPCB et Prix Humanum

Les coups de coeur 2004 de l'Association de la presse professionnelle cinématographique de Belgique.
Tous les ans à la même époque depuis plus de 75 ans, les journalistes profesionnels de la presse cinématographique et les critiques de cinéma, membres de l'APPCB, se réunissent pour distinguer, deux films, parmi ceux sortis cette année sur nos écrans, auxquels ils accordent leur Grand Prix et leur prix Humanum.
Le Grand Prix distingue le film le plus remarqueble, à leurs yeux, qu'il nous ait été donné de voir cette année. Plutôt que de distinguer un fleuron du cinéma commercial qui aura de toutes façons bénéficié à sa sortie d'une confortable publicité les critiques de l'APPCB préfèrent attirer l'attention sur une oeuvre, souvent personnelle, originale en tous cas, et qui apporte réellement quelque chose dans la manière de faire du cinéma en ce début de XXIè siècle. Quand au prix Humanum, il a été créé voici quelques années pour récompenser un film oeuvrant pour le rapprochement des peuples et des cultures.

Réunis dans les salons de l'hôtel Méridien, les membres de l'APPCB ont donc, cette année encore, procédé au vote. Les débats furent, comme toujours, animés et passionnés. ... And the winners are...
Le meilleur film de l'année est Bu San du réalisateur Taiwanias Tsai Ming-liang. Bu San est sorti en Belgique sous son titre anglais: Goodbye Dragon Inn. Le film est une évocation magique, par Tsai Ming-liang, d'une dernière séance de cinéma dans un vieux cinéma de quartier laissé à l'abandon par ses propriétaires et les passants. Un jeune homme d'origine japonaise se réfugie à l'intérieur du cinéma pour se protéger de la pluie. L'ouvreuse infirme et le projectionniste n'ont jamais eu l'occasion de se rencontrer bien qu'ils travaillent dans le même cinéma. Sur l'écran est projeté Dragon Inn, film chinois à succès des années 60. Dans la salle, l'homme remarque deux individus qui ressemblent aux acteurs du film. Uniques spectateurs, ils regardent et se souviennent. Sont-ils bien vivants ou ne sont-ils que deux esprits qui ne veulent pas quitter le lieu? Pour les membres de l'APPCB - c'était un vrai hommage au sens même du cinéma, fait par le réalisateur avec beaucoup d'humour, et beaucoup d'amour. Bu San, qui avait déjà été distingué par la presse au Festival de Venise 2003 (prix de la presse internationale), a obtenu le prix, devant Le Retour du réalisateur russe Andrei Zviaguintsev.
Le Prix Humanum , quant à lui, est attribué à Gegen Die Wand de Fatih Akin. "L'Ours d'or du festival de Berlin 2004, signé Fatih Akin, est un regard sans concession sur le mal-être des Allemands d'origine turque. Une histoire d'amour et de déchéance servie par deux acteurs époustouflants de vérité. Pour échapper au carcan de sa famille et aveuglée par l'apparente liberté de ses amies occidentales, Sibel, 17 ans, convient d'un mariage de convenance avec Cahit, 40 ans, un peu zonard, un peu toxico. Ceci fait, ils brûlent chacun leur vie, jusqu'au bout de la nuit." (A. Lo. La Libre Cinéma)
Les journalistes de l'APPCB ont distingué Gegen Die Wand pour son regard nuancé sur les relations entre les communautés turque et autochtone d'Allemagne, pour sa description précise et sans complaisance de la diversité de la communauté turque. Mais aussi pour la qualité de son écriture, pour son sens de la narration et pour sa remarquable direction d'acteur. Il répond aux aspirations qui ont présidé à la création du prix, qui est de mettre au valeur une oeuvre favorisant la compréhension entre les cultures.

 

commentaires propulsé par Disqus