Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Mars 1999
01/03/1999
Mots-clés : critique de cinéma,
 

Histoire d'un déménagement de Boris Lehman

Après s'être penché sur le genre fantastique ou policier, le trimestriel Court Toujours s'intéresse aujourd'hui aux courts métrages des réalisateurs belges passés au long.
L'occasion pour beaucoup de découvrir les premiers. souvent très réussis des Coninx, Berliner, Bucquoy, Van Dormael, Lehman, Akerman, Le Moine et Hänsel.

Quoi ? Un déménagement ? De l'action chez Boris Lehman ? Façon de parler : Julien et Anty sont deux jeunes glandeurs amorphes, spécimens cérébraux comme il en courrait déjà les rues pavées de 1968. Pour transporter trois babioles du 8 rue du Beau Site au 187 avenue Louise, il leur faudra pas moins de sept jours. Illustration de la stratégie du moindre effort : on dépose le canapé sur le trottoir, et on s'y assoit tranquillement en attendant que le feu devienne vert. Ça baille, on se grille une clope. Arrêt sur image : on se prend une pause, puis un interlude, même un entracte. D'intertitres gribouillés en notes didactiques - principe d'Archimède et relativité d'Einstein - à l'égard de qui compte décrocher un lustre, la loufoque Histoire d'un déménagement se rit en muet et en noir et blanc de ces pseudo-intellectuels bientôt affalés sur le même lit et buvant les mêmes canettes... deux rues plus loin. C'est ce qui s'appelle refaire le monde.

commentaires propulsé par Disqus