Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Mots-clés : festival, Bruxelles,
 

"Jobs cinema day” et “ Media day” au FIFB 2015

Pour sa première édition, le Festival International du Film de Bruxelles (FIFB), anciennement FIFI (Festival International du Film Indépendant) a organisé deux événements cinématographiques pour les passionnés du 7e art : le “Jobs Cinéma Day”, un salon dédié aux métiers du cinéma et, le lendemain, le “Media Day”, une journée consacrée au thème “Produire son premier film”.

C’est au BIP, sur la place Royale, en plein cœur de Bruxelles, que les organisateurs ont donné rendez-vous au cinéphiles, dès 10H00, pour débuter le “Jobs cinéma Day”.

Ateliers cinéma du FIFBÀ quelques mètres de l’entrée, l’espace grouille de stands animés et attractifs. Professionnels du cinéma, écoles, sociétés audiovisuelles, étudiants, jeunes diplômés, tous sont prêts à accueillir et à répondre aux questions des nombreux participants très enthousiastes. De la réalisation à la production, en passant par le maquillage et le doublage, tous les métiers du cinéma y sont représentés. Un mini studio « shooting » a également été mis sur pied pour permettre aux participants de se faire prendre en photo et peut-être de devenir figurants ou comédiens. La salle est comble, et les échanges entre amateurs et professionnels se créent dans une ambiance détendue et chaleureuse.

Au même moment, les premières conférences ont lieu dans une autre salle de « la maison de la région ». Un programme détaillé des interventions est proposé à l’accueil. L’idéal pour s’organiser et choisir les conférences qui nous intéressent. Assis sur des chaises ou pour certains, faute de places, debout, les participants assistent aux différentes présentations animées par des professionnels qui ébauchent leur métier et donnent leur vision du cinéma.

Tout au long de la journée, les spécialistes prennent le temps de répondre et donnent des conseils avisés. Les intervenants, au travers d’une panoplie d’anecdotes souvent croustillantes, racontent les moments forts de leurs parcours professionnels et motivent les jeunes à se lancer sans craindre l’échec. Ils encouragent les futurs comédiens, producteurs, réalisateurs, … à se donner à fond pour percer dans le milieu parfois fermé du 7e art. Ils ne sont pas là pour idéaliser les métiers du cinéma mais pour rassurer et aider les gens à réussir.

Entre chaque conférence, participants et professionnels ont eu l’occasion de se rencontrer et de discuter de manière plus personnelle autour d’un verre. Beaucoup en profitent pour enrichir leur carnet d’adresses ou évoquer leur projet directement auprès des professionnels.

Les conférences s’enchaînent à un rythme effréné, mais le public est toujours présent et à l’écoute de nouveaux conseils. La journée se termine par un atelier de doublage, animé par des directeurs de plateaux. Les participants sont emballés et se prêtent facilement aux jeux de « doubleurs ».

La journée terminée, l’équipe nous donne rendez-vous à nouveau au BIP le lendemain à 9H30 pour le « Media Day ». Plusieurs ateliers et une master class.

Pour cette journée autour du thème « Produire son premier film », 3 ateliers ont eu lieu : « Abécédaire de la production d'un premier long-métrage », « Le scénario, première pierre d'un film » et «Comment soumettre un projet professionnel ? »  Les ateliers sont animés par des professionnels du cinéma. Les questions/réponses fusent et animent les différentes présentations.

Les débats et rencontres se sont enchaînés jusqu’à la fin de la journée qui s’est clôturée par la master class du scénariste et réalisateur Bob Swaim (La BalanceLe DéfiNos amis les flics). C’est sans langue de bois qu’il a évoqué les débuts de son parcours professionnel sans oublier de prodiguer de « précieux » conseils. Avec humour et dérision, le réalisateur a su captiver son public et lui offrir une magistrale leçon de cinéma.

Quentin van der Straeten
commentaires propulsé par Disqus