FacebookTwitter
Webzine
mai 2007

Vidéo

Entrevue

Critique

Sortie DVD

Arrêt sur image

Dossier

Evénements

Film dessiné

Prix des lycéens

Tournage

07/05/2007
 

Kong aan zee de Fedrik De Beul

Paf le Kong

Présenté cette année dans la rétrospective belge de Clermont-Ferrand, Kong aan zee est revenu en festival. Réalisé par Fedrik De Beul et produit par une toute jeune maison, Primo Piano Productions, ce court est l’adaptation libre de la nouvelle « Kong à la plage » d’Arnold Zweig, ce romancier allemand qui aurait bien aimé signer la biographie de son ami Freud.

Le film s’ouvre sur les notes de Wim Mertens et les oui/non d’un couple envisageant l’idée de déménager. À  l’image et au loin, leur fils joue sur la plage avec son chien, Kong. Au lieu d’attraper la baballe simplette qui lui est destinée, celui-ci renverse une fillette nantie. Robe salie, cheveux défaits et château de sable détruit : c'est clair, le cabot l’a attaquée ! Vu qu’elle a du tempérament, elle demande à son père de racheter Kong pour l’abattre. Les négociations peuvent commencer des deux côtés, l’un richissime, l’autre plus modeste.

Que ne ferait-on pas pour sa chère tête blonde, brune, noire ou rousse et accessoirement pour un chien nommé Kong ? Fedrik De Beul donne sa réponse, assisté avec habilité par un duo parental déluré. Dominique Van Molder, comédien flamand à suivre, est génial lorsqu’il traduit la valeur de l’argent à son fils et Wim Willaerts se révèle un âpre négociateur, prêt à tout pour (se) rappeler qu’il aime sa fille. D’ailleurs, après « tu m’attrapes et tu me prends comme un vieux mouchoir [ Quand la mer monte ], la nouvelle petite phrase en vue pourrait bien être « Qu’elle est belle, ma belle ! ») !

Kong aan zee vient d'être récompensé du Grand Prix National et du Prix d’interpretation féminine (pour la jeune Emma  De Saedeleir) au 10ème Festival du Court Métrage de Bruxelles.

Katia Bayer

commentaires propulsé par Disqus