Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/03/2006
 

L'Argent des pauvres de Charlotte Randour

L'argent des pauvres

Illustration de Gwendoline Clossais

Parmi les 5 films lauréats d’un concours proposé à de jeunes artistes de l’audiovisuel sur le thème de l’argent, L’argent des pauvres sert de véritable leçon de sagesse sur la vie et le rapport à l’argent.La réalisatrice est partie interroger sa mère, ses frères et sœurs sur la situation particulière qu’ils vivent à Jumet, à proximité de Charleroi.
Anne Randour, sans emploi depuis quelques années, y avait acheté cash deux maisons jumelées qu’elle partage de manière isolée et indépendante avec ses enfants. Dans l’une, elle profite de sa nouvelle situation et prend plaisir aux petites choses essentielles de la vie, dans l’autre, son fils y réunit ses complices de jeux et de rap.
Sans richesse, sinon celle du bons sens, de la dignité, d’une simplicité presque rare, Anne y développe sa philosophie de la vie et de l’avenir en ayant pris sur elle l´avenir de ses enfants et leur sécurité. Elle a acheté leur chez-soi sans dépendance d’un quelconque prêt hypothécaire ou de risques que nous courrons tous en sortant des schémas classiques de formation et d’emploi.
Au fond de leur immense jardin, se dresse un terril, témoin historique de l’activité industrielle et économique de Charleroi aujourd’hui fortement sinistrée.
Dans ce contexte, donner à l’argent le sens d’une aide utile sans plus, revient à lui signifier qu’il ne sera pas le maître des lieux. La vie de la famille s’adapte de cet état de fait, et il apparaît du coup que quantité de valeurs et bon nombre d’activités altruistes apportent à leurs protagonistes davantage de plaisir et certainement moins de stress.

Thierry Zamparutti et Gwendoline Clossais
commentaires propulsé par Disqus