Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/11/1998
Mots-clés : critique de cinéma,
 

L'Arme du crocodile de Eric Blésin

A vitesse accélérée et au rythme de leurs borborygmes bourdonnant quelque part entre dialecte wallon et Flandre profonde, Eric Blésin promène avec tendresse et ironie ses espèces d'énormes Wilburs aussi naïfs que son graphisme. Avec ses perspectives déjantées, ses couleurs vives, ses arbres-sucettes et ses voitures pas plus grosses qu'un dé à coudre, l'Arme du crocodile brille dans la comédie policière absurde et rigolote : par amour pour une caricature vivante de gangster mafieux, une jeune femme déguisée en crocodile braque une banque. Avant de rejoindre le QG de la bande, elle abandonne son flingue dans un sac à main, sur un banc public. Mais niais au possible, un brave balayeur se met en tête de lui courir aux trousses et de lui rendre à tout prix ses affaires. Trahie par son bel escroc, ligotée sur une chaise de style Caligari, la pauvre sotte est heureusement libérée par le gentil bonhomme, et c'est ce prince charmant de hasard qu'elle entraîne dans ses rêves de sea, sex and sun. Le temps de quelques gazouillis, de s'enlacer comme deux lards à la fraise et de confirmer la griffe d'un auteur.

L'Arme du crocodile (1997)
Scén., Réal., Image, Son et Animation : Eric Blésin. Mont. : Pierre Marino, Smette et Eric Blésin. Musique : Christine Divito et Pierre Do Bourgknecht. Prod. : Atelier de Production de la Cambre.
Prix de la promotion artistique de la Sabam au Festival du Film Court de Mons (1998)

commentaires propulsé par Disqus