Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
 

L'attrait du téléphone

couverture du livre  L'attrait du téléphone

Depuis les débuts du cinéma, on voit des téléphones dans les films. Dans le cinéma muet (La grève (1925) d'Eisenstein, Le cameraman de Buster Keaton (1928), L'homme à la caméra (1929) de Dziga Vertov), et plus encore à l'arrivée du parlant puisqu'on entend désormais le son de la communication. Des images, des plans de ces films, et bien d'autres illustrent les propos d'Emmanuelle André et Dork Zabunyan. 

Il y a une synergie téléphonique autour du téléphone et de ses transformations techniques.
Dans le chapitre intitulé Texto consacré au SMS (short message service), les auteurs nous rappellent le retour de l'écrit à l'image, réactivant les intertitres du cinéma muet. Illustrations : Les infiltrés (2006) de Martin Scorsese, The World (2004) de Jia Zhang-Ke et Be With me d'Eric Khoo (2003). Eric Khoo joue sur un montage alterné permettant un va et vient entre les deux personnages : deux filles, l'une à l'extérieur, à un croisement de rues, l'autre à l'intérieur, devant un ordinateur. Le cinéma, malgré la velocité du SMS, "restaure l'impression de distance" pour ceux qui en font un usage permanent.

L'attrait du téléphone, Emmanuelle André et Dork Zabunyan, editions Yellow Now, coté cinéma/Motifs.

commentaires propulsé par Disqus