Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
octobre 2012

Dead Man Talking - En salle depuis le 3 octobre

Zindeeq de Michel Khleifi - En salle depuis le 3 octobre

Cinéma Inch'Allah - En salle depuis le 17 octobre

Sur le tournage de Yamdam, un film de Vivian Gofette

Rain - En salle à partir du 24 octobre

Sorties DVD

et également

 

L'hiver dernier de John Shank

Un western rural en France, dans l'Aveyron, avec un cowboy sur le plateau du Massif central. Le réalisateur de L'Hiver dernier, John Shank, est né dans le Midwest américain avant de venir en Belgique et en France. Il semble qu'il ait assimilé le sens de l'espace qui est l'une des grandes forces du cinéma étasunien, en dehors du paradigme des grandes villes aux immenses. On trouve ce sens de l'espace et du temps dans la plupart des films indépendants (qui nous arrivent en Europe via le Festival Sundance).

L'Hiver dernier se passe en France, sur un plateau désert, autour d'une ferme que Johann (Vincent Rottiers), un jeune éleveur de bovins, a héritée de son père et qui se trouve économiquement étranglée par les dettes. Comment préserver une culture ancestrale sinon dans un voyage dans les plaines, dans les vallons, dans une terre envahie par la neige, en respirant un air différent de l'air du temps utilitariste ("tu payes les dettes de ton père ou tu disparais") ? Le film se passe dans une atmosphère où l'on ne cesse de passer d'une saison à l'autre, de l'été à l'hiver. Shank enregistre la trajectoire de la lumière, de l'ombre du clair-obscur à la lumière comme un tableau proche du Caravage.

Bref, un regard sur un monde où la nature continue à nourrir l'humain. Johann contemple la terre et réfléchit calmement au visible et à l'invisible. Ce n'est donc pas par hasard - ni seulement pour les fans de la musique baroque - si John Shank se sert deEt in terra pax hominibus bonae voluntatis, un chant choral du Gloria d'Antonio Vivaldi, qui est un hymne à l'incarnation.

Bonus

Les mains froides est un court métrage qui se passe aussi dans une ferme. Un enfant s'initie à la vie et à la mort, en aidant ses parents à s'occuper du bétail. Belle scène de l'enfant qui ensevelit dans la terre l'un des animaux mort la nuit, dans la brume du petit matin, avec des plans d'ensemble du couple gamin et animal qui avance dans le paysage comme des ombres, et des plans rapprochés sur les mains pleines de terre du gamin qui ensevelit. L'image est déjà filmée par Hicham Alaouie que l'on retrouve dans le making of.

 

L'Hiver dernier, John Shank, édité par Cinéart et diffusé par Twin Pics.


commentaires propulsé par Disqus