Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/04/1998
 

L'Homme à l'écharpe jaune de Willy Kempeneers

Ecolo
L'Homme à l'écharpe jaune a fait sienne la morale du Candide de Voltaire. Dans sa maison, les pieds dans l'eau, il cultive ses salades et vit heureux avec pour amis les poissons et cétacés du grand océan. Hélas, le bord de mer n'est plus un refuge pour les poètes quand arrivent les rois du béton et leurs visions mégalos. Etouffé, mis en réserve puis rejeté de son rivage, il ne reste plus à l'homme à l'écharpe jaune qu'à s'enfuir, sur le dos de son ami le grand poisson, jusqu'au pays du rêve "le seul", le réalisateur dixit "où personne n'est interdit de séjour".
On ne présente plus cette valeur sûre du dessin animé made in Belgium qu'est Willy Kempenaers. Ses coloris, son style de dessin qui rappellent un peu la patte de Serge Ernst sont au service d'histoires centrées sur le respect de l'homme, particulièrement de sa part d'humanité. Ici, il fait appel à l'imaginaire de Julos Beaucarne, conteur de cette gentille fable farcie jusqu'à la naïveté des bonnes intentions des auteurs mais qui contient, à destination des plus jeunes, une vision du monde infiniment plus saine et plus réaliste que bien des japoniaiseries dont on abrutit quotidiennement nos chères têtes blondes. Un regard qui traduit aussi le désarroi d'un être humain qui tente de vivre en communion avec la nature, face à la folie matérialiste et à l'exploitation consumériste forcenée de notre sombre fin de siècle. Tout cela est fort sympathique mais on a connu l'homme davantage en colère. Et moins résigné.

 

L'homme à l'écharpe jaune. Scén.  et Réal. : Willy Kempeneers sur un texte de Julos Beaucarne. Mus. : Pierre Alardin. Prod. : Willy Kempeneers.

commentaires propulsé par Disqus