Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/12/1999
Mots-clés : publication,
 

L'image, le monde

Une nouvelle revue de cinéma
A l'image de L'image, le monde citons pêle-mêle les articles, notes ou notules dont la lecture a retenu notre attention :
a) Seraing : il n'est de pays que de l'enfance, la cité des frères Dardenne. " Ici tu as sous les yeux le XIXe siècle qui est en train de mourir. ( ...) on est dans un espèce de laboratoire de l'Europe ".
b) Une analyse de Eyes Wide Shut qui a le mérite d'éviter la description maniaque du scénario du film de Kubrick (cf. Positif n°463). Georges Privert, nous démontre dans son article, la complexité d'un film que la presse américaine a loupé ( manière cohérente et récurrente de rester sur son Kant à soi, puisque presque tous les films de Kubrick - y compris 2001 l'Odysssée de l'espace - y ont été mal accueillis). " De fait, le dernier Kubrick est clairement - comme sa veuve l'a déclaré au magazine Time - un film qui " n'a rien à voir avec le sexe et tout à voir avec la peur " : un cauchemar envoûtant ou l'imaginaire a plus de poids que le réel, où la logique obéit au subconscient, et ou les adultes poursuivent en somnambules les fantasmes de leur enfance. " Eyes Wide Shut est formellement le plus nabokovien (avec Lolita, of course) des films de Kubrick, offrant plusieurs niveaux de lecture, plusieurs strates de signification : le désir et la peur qu'il suscite, l'opacité du réel et le rituel fantasmatique, le conte de fée ( début, milieu - l'orgie style Conte des mille et une nuit - et fin). Qui manipule qui ? Qui est le dindon de la farce ? Ajoutons que Privert souligne avec malice la structure gémellaire du film " fait d'échos et de correspondances : Tom Cruise visite deux fois la plupart des lieux de la fiction, les personnages vont par paires, les scènes se répondent deux à deux. "
c) Un reportage passionnant sur Cities of the Plain, le dernier film de Robert Kramer avant son décès survenu le mois dernier. Sur le montage : " Il faut abandonner toute fascination envers ses propres images et repérer ce qu'elles contiennent ". Et aussi sur les jeunes de Roubaix qui connaissent mieux le cinéma américain que lui : " Cela te renseigne vraiment sur l'influence qu'a le cinéma dominant dans la vie affective des gens et c'est une autre façon d'aborder la mondialisation ".
d) Dans Callot photographe, Raoul Vaneigem écrit que " le moindre prétexte suffit au ressentiment général" dans une société ou les grandes idéologies se sont délitées. " A défaut d'atteindre aux jouissances de l'amour, ajoute-t-il, ils recherchent les sanglantes voluptés de la torture et de la mort, tout le monde y trouve son compte. Les pendus bandent, les bourreaux, les juges, les spectateurs aussi ".
e) Une enquête sur le Phénomène DV (digital vidéo, nouveau standard numérique grand public). Cinéma de demain pour tous ? " La caméra-stylo existe enfin ", écrit Alain Bergala qui ajoute, que tout comme le Leica, en son temps, " ce qui est nouveau avec la DV de poche, c'est le rapport à la visée et le rapport aux autres lors de la prise de vues ". Festen de Thomas Vintenberg a été tourné en DV, tout comme Sud de Chantal Akerman. Eric Rohmer, Claire Simon, Wim Wenders, Alain Cavalier s'y intéressent. On s'en voudrait de déflorer davantage un dossier qui explore le monde des minis-caméras DV dans tous ses états. C'est l'épine dorsale du numéro et ce qui en fait sa singularité.
f) Dans la rubrique Les échos : un entretien avec Tsai Ming-Liang (réalisateur d'un épisode de la série 2000 vu par produite par Arte) par Philippe Elhem et Thierry Horguelin. Le cinéaste étant à Bruxelles, en repérage pour l'Invention de Bruxelles, un film produit par Giovanni Cioni dans le cadre de Bruxelles 2000 et sur lequel nous reviendrons.
g) Regrettons une mise en page éclatée inspiré du graphisme d'avant-garde des années septante. La revue a un contenu suffisamment intéressant pour ne pas épuiser son lecteur dans un formalisme au devenir d'arrière-garde.

L'image le monde, N°1, Automne 1999, Trimestriel
Rédaction : 40, rue Saint-Paul, 4000 Liège
Tél. et Fax : 222.09.08.
Courriel : redaction@limagelemonde.com

commentaires propulsé par Disqus