Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/04/2001
Mots-clés : cinémathèque royale
 

La Cinémathèque survivra-t-elle à l'an 2000 ?

 Ce n'est pas à nos internautes, cinéphiles, pour la plupart d'entre eux, que nous apprendrons le rôle capital que joue la Cinémathèque royale de Belgique. La plupart de nos réalisateurs ont été autant formés par les trois séances quotidiennes du Musée que par leurs études dans une école de cinéma.
Mais la Cinémathèque n'accomplit pas seulement un devoir pédagogique (d'autant plus important que les télévisions ont jeté leurs ciné-clubs aux orties sous prétexte d'audimat) avec ses 100.000 spectateurs par an, mais aussi un travail de restauration de films (menacés de disparaître du patrimoine de l'humanité), de conservation (dans les conditions idoines) et de classement (6 .000 nouveaux films sont confiés chaque année à la Cinémathèque). C'est dire si l'embrouille gouvernementale autour de la dotation de subsides auquel elle a droit est non seulement lamentable mais inadmissible. D'autant plus que le maigre subside annuel que reçoit la Cinémathèque (60 millions) est comparable au subside d'un théâtre bruxellois moyen ! L'État belge n'est donc pas seulement sourd, il est aveugle. Cela doit être dit au moment où les hommes politiques ne cessent de se gargariser de la présidence de l'Union européenne qu'ils assureront fin juin !
Cette expérience douloureuse pour tous les amoureux du cinéma a bouleversé le sommaire de notre webzine. Nous vous proposons un long entretien qu'a accordé Gabrielle Claes, conservateur du musée du Cinéma, à notre collaborateur Philippe Elhem, qui est par ailleurs lui-même cinéaste, donc directement concerné par le problème (vous y découvrirez que la loterie ne porte pas son nom par hasard). Et, en avant-propos, une déclaration de Martin Scorsese qui, lui, a pris position !
Nous vous proposons d'en faire autant car les choses ne se règlent pas, contrairement à ce que certains essaient de faire croire. Le subside annuel sera sans doute versé en quatre tranches (restons optimiste) mais cette somme est insuffisante pour faire face, au sauvetage des film acétates en passe d'être atteints du syndrôme du vinaigre, à la numérisation de la documentation, au transfert sur support stable des films réalisés en vidéo, et plus grave encore au sauvetage de négatifs qui, lorsqu'ils sont réduits en poussière par manque de soins, disparaîtront à jamais du patrimoine mondial, comme on le voit ils n'y a pas que les talibans qui s'en prennent au patrimoine de l'humanité! Qui plus est, les décisions doivent être prises avec urgence Sinon que faire d'autre, pour éviter le désastre annoncé que de confier nos collections à d'autres cinémathèques qui auront les moyens techniques et la compétence pour les sauver ! Ca vous paraît incroyable ? A nous aussi. Mais il n'est pas de pire sourd que celui qui ne veut entendre. Aussi, chers internautes envoyez votre protestation indignée à Monsieur Guy Verhofstadt, Premier Ministre soit via alain.gerlache@premier.fed.be soit à Guy Verhofstadt, Premier Ministre, sur son site officiel : http://verhofstadt.fgov.be, à la page contact, en cliquant sur le "ici" de cliquez ici.

Statement of Mr. Martin Scorsese
On the occasion of the press conference of the Cinémathèque Royale de Belgique
(didacted by telephone from his set in Rome on March 20th, 2001) "I would like to take this opportunity to voice my support for the Cinémathèque Royale de Belgique. I am urging the government of Belgium to assure that the Cinémathèque is properly funded, and allowed as an institution to maintain its efforts in film preservation and restoration. This is one of the finest collections on the planet, and it deserves to be protected, and treated with the same care and deference as any museum or fine arts institution.
The cinema is an art form. The cinema is a vital, invaluable part of our cultural heritage. The cinema needs to be cared for, preserved and respected. Let's make sure that the Cinémathèque Royale de Belgique, which has one of the most important collections in the wold, is allowed not merely to survive, but to flourish."

Déclaration de M. Martin Scorsese
À l'occasion de la Conférence de Presse de la Cinémathèque Royale de Belgique
(dictée par téléphone depuis Rome le 20 mars 2001)
"Je voudrais profiter de cette occasion pour apporter mon soutien à la Cinémathèque Royale de Belgique. J'insiste auprès du gouvernement belge pour qu'il assure correctement le financement de la Cinémathèque pour que cette institution puisse continuer d'assurer la préservation et la restauration des films. La Cinémathèque Royale de Belgique possède une des plus belles collections de la planète, et elle mérite d'être protégée et traitée avec autant de soins qu'un musée de beaux-arts.
Le cinéma est une forme d'art. Le cinéma est un pan inestimable et vitale de notre héritage culturel. Le cinéma a besoin d'être soigné, préservé et respecté. Assurons-nous que la Cinémathèque Royale de Belgique, qui possède une des plus importantes collections du monde, puisse non seulement survivre mais s'épanouir."

commentaires propulsé par Disqus